Un pays a recommencé de produire des CFC, la couche d’ozone en souffre

L’interdiction de la production des produits chimiques connus sous le nom de CFC (chlorofluorocarbures) a été l’un des plus importants succès en terme de législation internationale sur la protection de l’environnement. Les scientifiques ont compris que les CFC sont en train d’ouvrir d’énormes trous dans la couche d’ozone qui est un bouclier essentiel protégeant la vie sur Terre de la radiation nocive du Soleil.  Depuis la signature du Protocole de Montréal la production de CFC à chuté à zéro et nous avons observé le rétablissement progressif de la couche d’ozone. Une nouvelle étude publiée le 16 mai a montré une nouvelle augmentation des émissions du produit chimique, ce qui a choqué la communauté scientifique. Le coupable demeure inconnu et en liberté.

“Nous avons été choqués, sans aucun doute “, a dit Stephen Montzka, un scientifique de la National Oceanic and Atmospheric Administration et auteur principal de la nouvelle étude. “Nous ne pouvons pas comprendre comment les émissions augmenteraient alors que la production est à zéro depuis si longtemps.”

Les scientifiques ont considéré plusieurs causes possibles, notamment le fait que la fonte des glaces peut libérer des gaz dans l’atmosphère qui y restent piégés. Ceci est très improbable car le gaz détecté est précisément le CFC-11, normalement, la glace piégerait également d’autres variations de l’élément chimique. Une autre possibilité c’est qu’une compagnie ou un pays ait gardé son stock de CFC-11 et l’utilise maintenant pour diminuer ces dépenses, mais cette possibilité est également très improbable car on parle de 13 millions kilogrammes de CFC-11 ce qui représenterait un stock gigantesque. La seule explication logique est d’assumer qu’un pays a décidé de nier ses engagements du Protocole de Montréal et s’est remis à produire du CFC-11. Et même cette option reste assez bizarre, car il existe beaucoup d’alternatives aux CFC-11 qui le remplacent dans pratiquement toutes ses applications.

La couche d’ozone continue à se régénérer malgré ces nouvelles émissions, mais son rythme de rétablissement est beaucoup plus lent. Malheureusement, il ne sera pas très évident de trouver la source de cette production de CFC-11.

Sources : popsci  livescience

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *