Un joyau de biodiversité canadienne peut être rasé à tout moment – une biologiste avertit

Amber Peters est une biologiste qui a pris le temps de parler à notre communauté d’une forêt très spéciale et très menacée: l’Incomappleux en Colombie-Britannique, une province canadienne. L’interview a été réalisée. en anglais, ceci est une traduction, voici le texte original  sur notre blog anglais.


Parlez nous un peu de vous. Comment la forêt Incomappleux a-t-elle attiré votre attention?

En tant que jeune biologiste, j’ai refusé des possibilités de recherche en laboratoire parce que je sentais que je devrais me salir les mains dans le travail de conservation. Je voulais être sur le front, explorer le monde naturel et faire tout ce qui était nécessaire pour le protéger. J’ai assisté à la projection du court-métrage Primeval: Enter the Incomappleux de la Valhalla Wilderness de la rivière Incomappleux, dans la zone humide de la Colombie-Britannique. Le film m’a tellement inspiré, je ne pouvais pas croire qu’un héritage aussi précieux puisse être rasé. J’ai donc décidé de passer immédiatement à l’action et de m’impliquer dans cette organisation. Je suis maintenant complètement immergé dans cette campagne et très émotionnellement liée à la survie de l’Incomappleux et au reste de la proposition de protection du Selkirk Mountain Caribou Park. Incomappleux n’est que le joyau d’une proposition de protection beaucoup plus vaste qui créerait une connectivité indispensable dans le paysage, assurant la viabilité à long terme de certains des écosystèmes les plus biodiverses du monde.

Incomappleux est une forêt pluviale tempérée intérieure primaire. Pourriez-vous démystifier ces termes pour nous?

Le terme «primaire» fait référence à l’âge de la forêt. Elle est ancienne, peut-être en croissance depuis la fin de la dernière période glaciaire, il y a plus de 10 000 ans. Certains cèdres ont été âgés de plus de 1800 ans. Une forêt pluviale tempérée est différente d’une forêt tropicale en ce sens que les températures sont plus douces, mais peuvent varier beaucoup d’une saison à l’autre. La ceinture humide de la Colombie-Britannique, également connue sous le nom de région de forêt pluviale intérieure, est une immense étendue du sud-est de la Colombie-Britannique qui abrite la seule forêt pluviale tempérée de la planète. Les vestiges antiques de cette forêt pluviale, autrefois très vaste, sont maintenant concentrés en quatre bosquets existants de véritables forêts pluviales tempérées, riches en biodiversité et intactes. A l’instar de la forêt pluviale tempérée côtière de la Colombie-Britannique, la forêt pluviale intérieure restante qui n’a pas été exploitée abrite une biodiversité extraordinaire. En fait, de nombreuses espèces côtières peuvent être rencontrées dans ce microclimat intérieur bien qu’il soit loin de la côte ouest de la Colombie-Britannique.

Dans quelle mesure la forêt est-elle déjà endommagée par l’exploitation forestière?

La majeure partie de la vallée d’Incomappleux a été exploitée et il ne reste que moins d’un cinquième de la vaste vallée. Cette partie non rasée est située aux confins de la vallée et demeure complètement inaltérée. C’est un système entièrement intact, difficile à acceder, ce qui explique son état toujours vierge. Cet ancien cœur de la proposition de protection de la Valhalla Wilderness Society a été épargné par l’exploitation forestière il y a près de 15 ans lorsqu’un blocus de plusieurs jours opposant des manifestants aux entreprises forestières a été aidé par un énorme éboulement de rochers qui a détruit un pont sur la route forestière. Les manifestants ont appelé cela un miracle de Mère Nature. Toutefois, tant que le statut de parc protégé de catégorie A n’aura pas été pleinement accordé, l’Incomappleux reste menacée et l’exploitation forestière pourrait commencer à tout moment.

Les lichens ont jusqu’ici joué un rôle majeur dans la protection de la forêt. Pourquoi sont-ils si précieux?

Les lichens indiquent un écosystème très humide, sain et résilient. La forêt pluviale continentale intacte en Colombie-Britannique abrite une incroyable diversité d’espèces de lichens. Des espèces totalement nouvelles pour la science ont été découvertes dans la vallée d’Incomappleux, ainsi que des espèces rares qui ont justifié un moratoire sur le développement de la vallée après leur découverte. Ces découvertes ont contribué à prévenir d’autres destructions de la vallée. L’industrie forestière continue de saper la proposition du parc de caribous de la montagne Selkirk de la Valhalla Wilderness Society et continue de menacer l’ancienne forêt de la vallée d’Incomappleux. Les lichens sont la principale source de nourriture du caribou des montagnes, une variété de caribous en voie de disparition, que l’on ne trouve que dans la forêt vierge de la Colombie-Britannique et nulle part ailleurs dans le monde. Les lichens dont se nourrit le caribou des montagnes ne peuvent se développer que dans des forêts anciennes. Vous pouvez donc imaginer à quelle vitesse la source de nourriture du caribou disparaît. Les lichens jouent également un rôle dans la fixation de l’azote dans les sols forestiers, sont utilisés comme matériaux de nidification pour de nombreuses espèces et sont connus des Premières nations pour leur effet bénéfique sur la santé. Bien que la valeur de la contribution biochimique de ces lichens à l’écosystème soit globalement méconnue, nous savons qu’il est important de préserver leur habitat restant afin de pouvoir continuer à étudier leurs avantages pour l’homme et pour l’écosystème de la forêt tropicale humide.

Pourquoi devrions-nous protéger les vieilles forêts qui ne nous donnent pas de bois, au lieu de planter et de récolter de jeunes arbres?

Les restes intacts des forêts pluviales tempérées demeurent uniques, car ils restent suffisamment humides toute l’année pour accueillir des espèces côtières dépendantes de l’humidité. Les recherches montrent que la perte de ces écosystèmes retenant l’humidité est un excellent facteur de prévision de l’augmentation des incendies de forêt dans le paysage environnant. Les forêts pluviales tempérées font également partie des forêts les plus séquestrantes en terme de carbone au monde, stockant plus de carbone que toute autre technologie. Elles maintiennent également l’intégrité des bassins versants afin de prévenir des inondations et d’assurer un flux constant d’eau douce tout au long de l’année. Ces vieilles forêts sont très résilientes, elles ont survecu de nombreuses années d’incendies, de parasites, de maladies, de variations climatiques, etc. Nous pouvons donc compter sur elles pour nous fournir de l’oxygène, de l’eau douce, pour préserver la biodiversité. Elles nous fournissent des produits médicinaux et botaniques et ont une valeur spirituelle: les avantages de la protection de ces forêts anciennes sont infinis. Les plantations forestières manquent de biodiversité et sont mal gérées. Rien ne peut remplacer la valeur d’une ancienne forêt.

Pourquoi la Valhalla Wilderness Society se bat-elle? Comment leur proposition profiterait-elle à la biodiversité de la région?

Valhalla se bat pour protéger la nature la plus intacte de la Colombie-Britannique, principalement dans les forêts anciennes. La Colombie-Britannique contient une énorme partie de la nature sauvage restante dans le monde, mais elle est en train de disparaître à un rythme si alarmant que nous l’appelons “le Brésil du Nord”. La forêt du Selkirk Mountain Caribou Park offre une grande quantité d’oxygène et d’eau douce. Elle abrite le caribou des montagnes, les carcajous, les grizzlis, l’omble à tête plate et d’autres espèces très menacées. Si nous voulons voir nos parcs protégés à long terme , nous devons les connecter afin d’améliorer leur résilience et augmenter leurs chances de survie dans un monde changeant.

Que pouvons-nous faire pour vous aider à protéger cet écosystème inestimable?

Les 0,5 million d’hectares que l’organisation a déjà aidés au cours des 40 dernières années en Colombie-Britannique ne seraient pas protégés aujourd’hui, si ce n’était pas pour les citoyens! La MEILLEURE chose à faire est d’exprimer vos préoccupations à votre député provincial. Les campagnes de lettres ont gagné de nombreux parcs en Colombie-Britannique, à commencer par le parc provincial Valhalla, qui a été le premier projet de la société. Voir vws.org/action pour plus d’informations. Ensuite, vous pouvez collecter des signatures de pétitions en papier et nous les renvoyer, ainsi que pour partager la pétition et le film dans le monde entier. Les pétitions en papier ont plus de poids qu’une pétition en ligne. Vous trouverez toutes les informations sur le site vws.org/action. Merci beaucoup pour votre aide.


Regardez le documentaire et trouvez le lien vers la pétition en ligne en suivant ce lien.

SouteneurDepuis
Fabio K. 06/2016
Bradley Davis04/2017
Sandra Debosschere05/2017
Yordan Petkov06/2017
Marinella Cara07/2017
Danielle Marsh03/2018
Annie Andreoletti04/2018
Mel Picard08/2018
Sven Steinert09/2018
Veronique Thellier11/2018
Devin Ford11/2018
Brittany Morris11/2018
Christiane Hoyos12/2018
Kylie Bull01/2019
Claudia Borges01/2019
Glen Hootman01/2019
Sébastien Thirard02/2019
Frédérique Moors02/2019
Steve the Bartender02/2019
Angélique Fonteneau03/2019
Barbara Zimmerman03/2019
Marit Enge04/2019
Jana Novak06/2019
Shannon Hanaway08/2019

Aleks Evtimov

Je suis le créateur et le gestionnaire des communautés 'Plus d'Arbres Moins de Connards', 'Je ne suis plus un mouton', 'L'univers est en nous' et 'More Trees Less Assholes'. Depuis cinq ans nous utilisons les réseaux sociaux ensemble dans le but de donner une voix à ceux qui n'en ont pas. Je créé du contenu sur la déforestation, le changement climatique, le bien être des animaux et la pollution et grâce à vos interactions ces informations atteignent des millions de personnes chaque année. J'aime bien toucher à d'autres problèmes modernes, tels que l'intelligence artificielle et son impact sur l'économie et les réseaux sociaux et leur impact sur notre société et nos systèmes politiques.

Write a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *