Septembre fût le pire mois pour les feux de forêt jamais enregistré au Brésil

Le Brésil vient de voir plus de feux de forets durant le mois de septembre que durant n’importe quel autre mois jamais enregistré. Les autorités ont averti que 2017 pourrait devenir la pire année dans l’histoire du pays si des mesures urgentes ne sont pas mises en place. Les experts ont attribué pratiquement tous les feux à l’activité humaine. L’expansion de l’agriculture et la réduction de la surveillance étaient les causes majeurs qui se sont rajoutés à la période de sécheresse particulièrement sévère.

L’Institut national de recherche spatiale a détecté 106.000 feux qui ont détruit de la végétation naturelle durant le mois de septembre. Ceci est le nombre le plus élevé jamais enregistré dans le pays, a déclaré Alberto Setzer, coordinateur du programme satellite chargé de la surveillance des feux. Il est fondamental de comprendre que ces feux ne sont pas naturels. Ils sont causés par les humains.

Le feu est souvent utilisé comme méthode de déforestation dans le but d’ouvrir de l’espace pour élever des vaches et créer des champs. Le nombre total d’incendies depuis janvier s’élève à 196000, alors que la période de sécheresse continue. 2017 deviendra probablement la pire année enregistrée, si elle dépasse 2004, qui a eu 270000 incendies. La déforestation a augmenté continuellement depuis 2012, quand les lois sont devenues plus laxistes. Les dernières données de 2016 montrent une hausse de 29% comparé à l’année précédente.

Brûler la forêt est encore une activité illégale et est puni avec des amendes, mais la pratique perdure néanmoins. Le gouvernement brésilien a pris des mesures controversés qui ont d’avantage contribué à la déforestation croissante. Ils ont réduit les zones de protection de la forêt amazonienne et ont accordé l’amnistie aux voleurs de terres. Les régions les plus touchées par les feux se trouvent dans l’Amazonie qui compte pour 49% des incendies. La province de Pará était la plus touchée, elle a connu une augmentation de 229% du nombre de feux.

 

Aleks Evtimov

Je suis le créateur et le gestionnaire des communautés 'Plus d'Arbres Moins de Connards', 'Je ne suis plus un mouton', 'L'univers est en nous' et 'More Trees Less Assholes'. Depuis cinq ans nous utilisons les réseaux sociaux ensemble dans le but de donner une voix à ceux qui n'en ont pas. Je créé du contenu sur la déforestation, le changement climatique, le bien être des animaux et la pollution et grâce à vos interactions ces informations atteignent des millions de personnes chaque année. J'aime bien toucher à d'autres problèmes modernes, tels que l'intelligence artificielle et son impact sur l'économie et les réseaux sociaux et leur impact sur notre société et nos systèmes politiques.

Write a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *