Pour ou contre une taxe la viande? (sondage et débat)

L’article a été modifié pour inclure plus d’arguments contre la proposition d’une telle loi. J’ai également rajouté les deux dernières phrases qui clarifient mieux ma position.

Aujourd’hui, de plus en plus de gouvernements commencent à envisager l’implémentation d’une taxe spécifique sur la viande et les produits animaux. Dans une étude récente ‘Farm Animal Investment Risk and Return’, une initiative d’investisseurs visant à sensibiliser l’industrie de l’élevage à son impact sur l’environnement et la société, a déclaré que les gouvernements pourraient bientôt commencer à imposer des taxes sur la viande pour limiter les effets négatifs. Le rapport met en évidence la demande globale de viande qui est en hausse ce qui inquiète certains gouvernements qui sont préoccupés par les conséquences que cette demande aura sur les émissions de carbone et sur la santé publique.

Les taxes sur la viande sont déjà discutées au Danemark, en Suède et en Allemagne, et même si aucune proposition concrète n’a été avancée devant la législature , les investisseurs à long terme devraient prendre note des arguments convaincants qui sont avancés, surtout au Danemark et en Suède“. – dit le rapport.

Pourquoi taxer la viande ?

Le débat autour la taxe sur la viande suscite beaucoup de polémique. D’un coté les consommateurs de viande se sentent attaqués et d’un autre coté ce sont les éleveurs d’animaux et les distributeurs de produits animaux qui risquent de voir leurs bénéfices diminuer. Ce n’est pas la première fois que nous avons décidé de taxer des produits qui nuisent à la santé publique ou à l’environnement. Aujourd’hui 180 pays ont imposé une taxe sur le tabac, 60 pays ont instauré une taxe sur le carbone et 25 pays ont des taxes spécifiques sur le sucre. Durant ces dernières années,  l’industrie de la viande a été liée à une série de problèmes environnementaux, sanitaires et sociaux tels que :

  • les émissions de gaz à effet de serre qui dépassent les émissions du secteur des transports;
  • un taux d’incidence croissant de l’obésité mondiale et des risques plus élevés associés au diabète de type 2 et au cancer;
  • augmentation des niveaux de résistance aux antibiotiques;
  • les menaces à la sécurité alimentaire mondiale et à la disponibilité de l’eau;
  • la dégradation des sols et déforestation 

Actuellement l’industrie de la viande et des produits animaux bénéficie de subventions et autres avantages fiscaux tels que les interventions sur le marché, les aides à l’exportation, des campagnes de promotion. (Source) Ceci est paradoxale, car d’une côté les pays membres de l’Union se sont engagé à réduire considérablement leurs émissions de CO2, mais d’un autre côté ils sont en train de subventionner une des industries les plus polluantes et nocives.

En novembre, une équipe de l’Université d’Oxford a mené une étude et a conclu qu’une taxe de 40% sur la viande et une taxe de 20% sur le lait financeraient les dommages environnementaux et sanitaires causés par ces industries.

Les arguments contre la taxe

Une telle taxe ne serait pas du tout populaire et verra beaucoup d’opposition. Les conséquences d’une telle loi ne sont pas clairs. Beaucoup de personnes se méfient de la taxation, car ils ne pensent pas que les gouvernements utilisent les ressources qui sont à leur disposition d’une manière rationnelle. Est-ce que les petits éleveurs devraient être taxés de la même manière que les grosses corporations?

La taxe n’est pas une solution complète. Si nous souhaitons réduire la consommation de viande à grande échelle nos gouvernements devraient prendre beaucoup d’autres mesures liées à la sensibilisation et l’éducation, ils devraient également investir dans les industries alternatives.

La taxe pourrait avoir un effet négatif sur le bien-être des animaux d’élevage. Souvent les installations les plus industrialisées produisent moins d’émissions de carbone et son plus rentables grâce aux coûts inférieurs. Un autre argument contre la taxe consiste à dire qu’elle touchera les personnes à faibles revenues d’une manière disproportionnée.

Sondage

Je vous invite à participer dans le sondage. Nous sommes une communauté centrée sur l’environnement et le bien-être des animaux et c’est intéressant de voir si cette mesure est considérée comme favorable parmi les personnes qui sont passionnées par ce sujets. Personnellement, j’ai voté ‘Oui’. Ce n’est pas une solution idéale ou complète, mais c’est déjà un pas dans la bonne direction. Personnellement je tiens la position que toute activité qui pollue beaucoup devrait être taxée d’une manière qui couvre les dégâts. Ceci ne devrait pas se limiter à l’industrie de la viande, mais à toute activité économique qui cause des dégâts sur l’environnent.
[socialpoll id=”2477397″]

Sources : upi.com viande.info fairr.org

L’article a été modifié pour inclure plus d’arguments contre la proposition d’une telle loi. J’ai également rajouté les deux dernières phrases qui clarifient mieux ma position.

Aleks Evtimov

Je suis le créateur et le gestionnaire des communautés 'Plus d'Arbres Moins de Connards', 'Je ne suis plus un mouton', 'L'univers est en nous' et 'More Trees Less Assholes'. Depuis cinq ans nous utilisons les réseaux sociaux ensemble dans le but de donner une voix à ceux qui n'en ont pas. Je créé du contenu sur la déforestation, le changement climatique, le bien être des animaux et la pollution et grâce à vos interactions ces informations atteignent des millions de personnes chaque année. J'aime bien toucher à d'autres problèmes modernes, tels que l'intelligence artificielle et son impact sur l'économie et les réseaux sociaux et leur impact sur notre société et nos systèmes politiques.

  1. Annie

    Non il ne faut pas taxer la viande et les produits dérivés, elle ira dans les caisses de l’État et ne résoudra pas le problème des élevages intensifs … L’État n’a aucun pouvoir sur le business.

Write a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *