Plus d’Arbres Moins de Connards : stratégie 2019

Durant 2018, j’ai concentré mes efforts sur la sensibilisation aux solutions liées à notre mode de vie, que nous pouvons mettre en œuvre pour lutter contre la déforestation et le changement climatique. Ces solutions visent principalement à réduire et à optimiser notre consommation et à éliminer les déchets inutiles. Bref, du minimalisme dans une multitude d’aspects de notre vie quotidienne. Nous avons beaucoup parlé de notre nourriture, car notre régime alimentaire est actuellement l’une des principales causes de déforestation et même d’émissions de gaz à effet de serre. Les gens sont de plus en plus conscients que nous pouvons et devrions réduire ou éliminer notre consommation de produits d’origine animale. L’huile de palme suscite beaucoup d’attention parmi les environnementalistes. J’ai essayé d’élargir le débat sur la question en précisant que nous devrions réduire notre consommation d’huiles d’une manière générale, car les alternatives  de l’huile de palme demandent également beaucoup de terres.

Les limites du boycott

Pendant que  je parlais de ces solutions que nous pouvons mettre en place au niveau individuel, je savais parfaitement que aussi utiles qu’elles soient, elles ne seraient jamais suffisantes pour résoudre la crise écologique. Le boycott des industries destructrices est nécessaire, mais insuffisant. Même si nous parvenons à boycotter complètement un certain produit, cela ne signifie pas que l’industrie ne trouverait pas un autre moyen d’exploiter les ressources de la forêt. En fait, nous pouvons être certains qu’elle le ferait. Même si nous parviendrions de boycotter complétement la viande, l’huile de palme ou le bois, complètement la forêt a encore beaucoup de ressources qui «attendent» d’être extraites et transformées en profit. En l’absence de lois et de traités réglementant et limitant les types de production autorisés, nos efforts seront vains. Je continuerai à promouvoir toutes ces stratégies minimalistes, mais en 2019, je vais me concentrer davantage sur les solutions politiques. Je ne suis pas un politicien et vous ne l’êtes probablement pas non plus, alors comment allons-nous faire cela?

Lobbying

Le vote est absolument nécessaire, mais ce n’est pas non plus une solution suffisante. Les industries investissent beaucoup d’argent et d’énergie afin d’influencer nos politiciens. Nous, les personnes qui votent pour eux, devons également essayer d’influencer leurs actions. Le vote n’est manifestement pas suffisant, mais nous devrions utiliser son influence. Nous n’avons pas autant d’argent que les sociétés géantes, mais nous élisons les politiciens, et ils devraient communiquer avec nous s’ils souhaitent rester au pouvoir.

Tous les politiciens devraient être tenus responsables par les personnes qui les ont élus. Je n’ai jamais essayé de dialoguer directement avec mes élus, sauf bien sûr, lorsque je signe une pétition. Je vais essayer de communiquer avec mes représentants, aux niveaux local, régional, fédéral et supranational et j’essaierai de faire pression pour que des mesures soient prises concernant les problèmes environnementaux que je trouve importants et urgents. Je vais partager mon expérience avec vous et je vais essayer de vous fournir les outils, les idées et la motivation pour vous aider à mieux communiquer avec vos politiciens. La plupart des gens qui suivent mes pages votent pour des partis de gauche ou des partis verts, et il est extrêmement important que nous fassions pression sur ces politiciens pour qu’ils prennent des mesures concrètes et efficaces, car c’est généralement eux qui prétendent vouloir défendre l’environnement.

Électeurs du centre-droite

Je sais que certains conservateurs suivent aussi mes pages, car ils sont également passionnés par les forêts et sont inquiets par leur destruction rampante. Je vais essayer de les encourager à faire de même avec leurs élus et de les pousser à agir sur les questions environnementales. Pour le moment, les partis du centre et les partis de droite ignorent complètement la crise écologique, et cela ne peut pas continuer. Nous devrions essayer de voir comment nous pouvons pousser tous les partis politiques à agir sur les problèmes environnementaux les plus urgents. Si vous êtes conservateur, vous ne serez probablement pas d’accord avec les solutions que je propose à mes politiciens, tant mieux… J’aimerais connaître les solutions que vous pouvez proposer à vos élus. Peut-être aurez-vous des types de solutions complètement différents de ceux auxquels je pense. Et si vous n’avez pas de propositions concrètes, je vous encourage à commencer à communiquer avec vos responsables et à leur demander ce qu’ils comptent faire pour résoudre les problèmes qui vous tiennent le plus à cœur. Nous pouvons et devons débattre et discuter des solutions, mais il est absolument essentiel que chaque parti politique comprenne qu’il ne peut plus ignorer la crise écologique et rester pertinent. Peut-être que vous ne croyez pas au changement climatique, peut-être que vous y croyez, mais il y a tellement d’autres questions écologiques qui demandent notre attention, parlez-en avec les personnes pour lesquelles vous votez.

Où allons-nous commencer

L’Union Européenne nous demande actuellement ce type de communication. La Commission Européenne a publié sa feuille de route pour la lutte contre la déforestation et elle nous demande notre avis sur les solutions qu’elle propose de mettre en place. Nous pouvons soumettre nos commentaires et nos idées jusqu’au 15 janvier.  J’aimerais entendre vos réflexions sur les types de politiques susceptibles de réduire notre poids sur les forêts. Nous ne pouvons pas laisser l’élaboration des politiques aux mains des lobbyistes. Les arbres et la Terre ont besoin de quelqu’un qui parle en leur nom, et nous devons intervenir. Vous trouverez plus d’informations sur la stratégie européenne dans cet article où j’ai partagé mon opinion sur leur feuille de route. J’ai également donné mon avis sur le site de la Commission. Je publierai la version française de mon article demain sur ce site et sur la page Plus d’Arbres Moins de Connards, mais n’hésitez pas à laisser vos commentaires sur le site de la Commission des aujourd’hui EN SUIVANT CE LIEN.


Avez-vous apprécié cet article?

veganews.eu est un site indépendant, sans publicités, géré par une seule personne. Ceci me permet de traiter des sujets et d’exprimer des points de vue qui sont rarement représentés dans les médias traditionnels. Ceci n’est pas une activité particulièrement lucrative dans notre société… J’ai donc besoin de votre soutien pour que je puisse continuer à faire mon travail d’une manière honnête et indépendante.  Découvrez les personnes engagées qui soutiennent déjà mes sites et nos communautés électroniques avec une donation mensuelle.  Sachez que même les donations de 1 € ont un impact important. Suivez ce lien pour en savoir plus, cela ne vous prendra qu’une minute. Merci.

Aleks Evtimov

Je suis le créateur et le gestionnaire des communautés 'Plus d'Arbres Moins de Connards', 'Je ne suis plus un mouton', 'L'univers est en nous' et 'More Trees Less Assholes'. Depuis cinq ans nous utilisons les réseaux sociaux ensemble dans le but de donner une voix à ceux qui n'en ont pas. Je créé du contenu sur la déforestation, le changement climatique, le bien être des animaux et la pollution et grâce à vos interactions ces informations atteignent des millions de personnes chaque année. J'aime bien toucher à d'autres problèmes modernes, tels que l'intelligence artificielle et son impact sur l'économie et les réseaux sociaux et leur impact sur notre société et nos systèmes politiques.

Write a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *