Les populations de vautours s’effondrent à cause des empoisonnements

Les vautours jouent un rôle essentiel dans la santé de l’écosystème, ce sont les ramasseurs d’ordures de la nature. Ils sont parfaitement adaptés pour garder l’environnement propre et sain en localisant et en consommant efficacement les carcasses, en recyclant l’énergie et en empêchant la propagation des maladies. Personne ne remercie les vautours pour leurs services, mais il est temps de reconnaître leur importance en leur accordant la protection qu’ils méritent.

La place spéciale que les vautours tiennent dans la chaîne alimentaire les rend particulièrement vulnérables aux braconniers. Les balles à plomb sont un problème sérieux pour toutes les espèces de rapaces, aux États-Unis les aigles à tête blanche finissent souvent empoisonnés… Les vautours africains sont menacés par une série de dangers supplémentaires, ce qui fait que 6 des 11 espèces de vautours en Afrique sont considérés comme en danger d’extinction par l’Union internationale pour la conservation de la nature. Les vautours sont le plus souvent victimes d’empoisonnement direct ou indirect par l’homme.

En Inde, des vautours ont souvent été empoissonnés par des médicaments ou autre produits chimiques qui se trouvent dans les carcasses des animaux d’élevage. Les vautours ont un système digestif particulièrement résistant, mais il ne peut pas résister à tout… Des braconniers en Inde ont également empoissonné des vautours directement dans le but de cacher le corps de l’animal qu’ils ont tué, le rassemblement de vautours autour de la carcasse peut avertir les autorités du parc naturel. L’effondrement des populations de vautours indiens a entraîné une augmentation du nombre de chiens sauvages qui sont connus pour propager la rage. Ceci a causé une augmentation des infections de rage chez les humains, entraînant la mort de 48.000 personnes, une épidémie qui a coûté 34 milliards de dollars au gouvernement indien.

La situation des vautours africains n’a jamais été si précaire qu’aujourd’hui. Avant 2012 la grande majorité des vautours tués ont trouvé leur mort à cause de fermiers qui essaient d’empoisonner des prédateurs comme les lions, les hyènes ou les chacals. Les braconniers d’ivoire ont commencé à utiliser des poisons pour éléphants, ce qui a engendré une catastrophe pour les vautours qui ont la tâche de débarrasser leurs carcasses.  Une grande partie des empoisonnements ne sont pas détectés, il est difficile d’estimer l’ampleur du problème. Les empoisonnements causés par les braconniers d’ivoire dans la période 2012-2014 correspondaient à 1/3 des empoisonnements de vautours depuis 1970… Une étude de l’université de Cambridge suggère que les gouvernements africains doivent agir pour restreindre l’accès à certains pesticides toxiques tels que le carbofuran. De meilleures réglementations de la production et la vente des poisons tels que la cyanure et l’aldicarb doivent être mises en place.

Si les populations de vautours continuent à s’effondrer, nous pouvons nous attendre à une crise écologique de grandes proportions. Nous avons déjà vu ce qui s’est passé en Inde, le même type de scénario risque de se reproduire en Afrique.  Quand l’écosystème perd ses ramasseurs d’ordures tout le monde devient exposé à des infections contagieuses. Des nécrophages facultatives, comme les rats, les corbeaux et les chiens se chargent de nettoyer les carcasses, mais ils posent de sérieux risques de contamination pour les humains.

Sources : cambridge.org especes-menacees.fr   sciencesetavenir.fr

Aleks Evtimov

Je suis le créateur et le gestionnaire des communautés 'Plus d'Arbres Moins de Connards', 'Je ne suis plus un mouton', 'L'univers est en nous' et 'More Trees Less Assholes'. Depuis cinq ans nous utilisons les réseaux sociaux ensemble dans le but de donner une voix à ceux qui n'en ont pas. Je créé du contenu sur la déforestation, le changement climatique, le bien être des animaux et la pollution et grâce à vos interactions ces informations atteignent des millions de personnes chaque année. J'aime bien toucher à d'autres problèmes modernes, tels que l'intelligence artificielle et son impact sur l'économie et les réseaux sociaux et leur impact sur notre société et nos systèmes politiques.

Write a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *