Les nouvelles fermes porcines en Chine comptent sept étages…

L’entreprise agricole privée Guangxi Yangxiang Co Ltd gère deux installations d’élevage de cochons qui s’élèvent à sept étages. La compagnie est en train d’en construire quatre autres, dont une de 13 étages. Elle sera le plus haut bâtiment de ce genre dans le monde entier.

Depuis plusieurs décennies la Chine est en train de changer son régime alimentaire. Avec le développement de la classe moyenne et l’occidentalisation de leur culture, les chinois commencent à consommer de plus en plus de viande, notamment la viande de porc. Le gouvernement chinois a déclaré qu’ils investiront dans la promotion de l’alimentation végétale, mais pour l’instant la tendance est à l’inverse.

Les compagnies chinoises ont décidé de répondre à l’augmentation de la demande par l’industrialisation totale du secteur. Ces nouveaux bâtiments seront la maison des plus grands troupeaux de porcs dans le monde. L’industrie cherche toujours à réduire les coûts financiers, mais comme d’habitude, cela se traduit par un coût caché pour les animaux, les humains et l’environnement.

“Il y a de grands avantages à un immeuble de grande hauteur”, a déclaré Xu Jiajing, directeur de la ferme de montagne de Yangxiang. “Cela économise de l’énergie et des ressources. La superficie n’est pas énorme mais on peut élever beaucoup de cochons. ”

Yangxiang abritera 30 000 truies sur son site de 11 hectares d’ici la fin de l’année, produisant jusqu’à 840 000 porcelets par an. Une grande ferme industrielle chinoise plus typique aurait 8 000 truies sur environ 13 hectares. Les problèmes qui peuvent surgir dans ces nouvelles usines sont nombreux.

Des fermes porcines de deux ou trois étages ont été essayées en Europe, mais la plupart ont été abandonnés à cause des difficultés de gestion. La Chine a déjà un problème avec la propagation de maladies dans ses fermes, la taille de ces nouveaux bâtiments rendra la gestion encore plus compliquée. Même si la compagnie essaie de rassurer les médias en parlant de leurs adaptations technologiques, c’est clair que le risque de propagation rampante de maladies sera très élevé. Nous pouvons imaginer qu’une telle usine nécessitera l’utilisation de grandes quantités d’antibiotiques, ce qui est déjà le cas dans la majorité des élevages industriels.

Ne parlons pas du bien-être des animaux, c’est évident que ces usines ne sont pas faites pour réduire les souffrances des animaux ou pour améliorer leurs conditions de vie. On peut se poser également des questions sur la qualité de vies des travailleurs qui seront enfermés dans ces bâtiments gigantesques remplis d’animaux, durant leurs longues heures de travail.

Une usine de traitement des déchets est encore en construction sur le site. Elle sera chargée de traiter l’énorme quantité de fumier qui sera générée par ces innombrables animaux. La solution envisagée n’est pas très idéale, après le traitement le liquide sera pulvérisé sur la forêt qui entoure le site, alors que les restes solides seront vendu en tant qu’engrais.  C’est difficile à imaginer comment cette manière de traitement des déchets sera compatible avec les ambitions du gouvernement d’augmenter la popularité touristique de cette forêt…

Vous pouvez visionner cette vidéo pour voir l’échelle de ces nouvelles fermes monstrueuses. Dans le contexte du changement climatique le monde entier devrait réduire sa consommation de viande et le gouvernement chinois a déjà reconnu cette réalité à plusieurs reprises.

China farming

Horrible news…China's apetite for meat is growing, and they are taking factory farming to a new level…

Публикувахте от Veganizing в 15 май 2018 г.

Source : reuters

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *