Les forêts du Mozambique partent illégalement vers la Chine

La déforestation illégale au Mozambique est une crise phénoménale dont on n’entend pratiquement rien. L’exploitation forestière illégale est soutenue par la demande de la Chine qui a un appétit insatiable pour le bois exotique que le pays exporte.

Selon l’organisation de recherche environnementale IIED, 90% des exportations de bois du Mozambique en 2013 étaient destinées pour la Chine. Le bois est extrait d’une manière illégale, ce qui nuit non seulement à la nature du pays mais également aux recettes de l’État, privant les citoyens de millions de dollars chaque année. Le ministre de la terre, de l’environnement et du développement rural du Mozambique, Celso Correia a débuté son travail l’année dernière dans ce nouveau département du gouvernement. Il reconnaît que son pays est très touché par la corruption ce qui rend les efforts de conservation particulièrement difficiles. ”Nous sommes en train de nettoyer la maison”, a dit Celso Correia.

L’ambition du ministre est de développer un marché du bois durable et légal. De plus il considère que le Mozambique ne devrait pas se contenter d’exporter des troncs d’arbres, il veut développer une industrie autour de la transformation du bois. Ceci créera plus d’emplois et plus de recettes pour le pays.

Le cocktail de la pauvreté, la corruption et la demande chinoise est totalement toxique pour la nature. La déforestation risque de déboiser le pays totalement, et la communauté internationale ne fait rien pour empêcher ce désastre. L’instabilité économie pousse facilement les gens vers des activités illégales. Les arbres qu’ils coupent leur procurent un bon revenu comparé aux faibles standards du pays, mais une fois que le bois arrive en Chine il est vendu pour des centaines de fois plus.

Évidement, les acheteurs chinois ne veulent pas assumer leur part de responsabilité dans ce commerce macabre Ils vont sur les marchés où des villageois apportent du bois de qualité et ne posent pas de questions sur son origine. Je vous recommande de lire l’article (en anglais) de mg.co.za qui rentre dans les détails de la corruption du pays et qui décrit comment les chinois parviennent à obtenir ces énormes quantités de bois récolté illégalement.

Sources : theguardian   mg.co.za

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *