Notre futur alimentaire, sera-t-il végétal ou carné ?

Quel sera le futur de notre alimentation et de notre cuisine? Pour l’instant on dirait que le monde est en train de devenir de plus en plus ‘carnivore’. Le régime alimentaire occidental se propage en grande vitesse avec le développement économique des pays comme la Chine et l’Inde. De l’autre coté du spectre alimentaire se trouvent les régimes à base végétale qui sont aussi en plein essor. Si nous regardons l’humanité dans 100 ans, est-ce qu’on observerait des changements importants dans nos habitudes alimentaires et dans quel sens? Est-ce que toute la planète mangerait comme on mange en Europe et aux States aujourd’hui? Ou est-ce qu’on se retrouverait dans une société pratiquement végane?

Sur le plan environnemental

La nourriture végétale demande beaucoup moins de ressources (eau, terre ) et crée beaucoup moins de pollution (gazes à effet de serre, pesticides etc.) que la nourriture à base animale. Ceci restera toujours le cas, car il y a et il y aura toujours une perte de ressources lors de la transformation de la nourriture végétale en chair animale.

Nous sommes en train de couper les forêts tropicales pour faire pousser des légumineuses et des céréales qu’on utilise pour nourrir les animaux d’élevage, alors que nous pourrions les consommer directement.

Cette inefficacité liée à la production de viande ne disparaîtra jamais, le métabolisme de l’animal demandera toujours plus de ressources que ce qu’il finira par ‘produire’. Il est vrai que certains régions sont si arides qu’elles ne permettent pas la pratique de l’agriculture ou la permaculture, mais pour la grande majorité des gens sur Terre ce n’est plus du tout le cas. Les terres qui ne sont plus destinées à l’élevage pourraient être retournées à la forêt.  Face aux défis du changement climatique et de la déforestation, l’humanité doit limiter la consommation de produits animaux d’une manière urgente afin d’éviter ou en tout cas d’alléger un désastre écologique.  Dans le contexte environnemental, l’expansion de l’alimentation végétale sera indispensable pour notre transition vers un avenir durable.

Sur le plan éthique

De manière générale nous pouvons constater qu’à travers l’histoire les sociétés humaines ont tendance à établir des normes éthiques plus rigides qui cherchent à diminuer la souffrance. La question éthique autour de la consommation de produits animaux n’est pas récente, beaucoup de philosophes se sont interrogés sur la justification de tuer et manger des animaux. Il est très difficile voir impossible d’argumenter contre le végétalisme sur le plan éthique. Il est certainement plus éthique de causer le moins de souffrance possible.  Si nous avons la possibilité de survivre et d’être en bonne santé sans consommer des produits animaux, la raison que nous pouvons évoquer pour continuer d’en manger c’est notre plaisir gustatif, qui soyons clairs, n’est pas un argument éthique. De plus en plus de personnes sont en train de reconnaître le fait que les animaux ne sont pas différents de nous d’une manière qui justifierait le traitement qu’on leur inflige. Nous vivons une époque de transition éthique où nous sommes confrontés aux inconsistances logiques de nos comportements.

Sur le plan culinaire

Nous mangeons de la nourriture pour deux raisons principales : d’un coté nous voulons absorber les nutriments et les calories dont nous avons besoin pour survivre et pour prospérer; et de l’autre coté nous cherchons la satisfaction et le plaisir que nous éprouvons en mangeant un repas délicieux. Sur le plan nutritionnel, nous avons les preuves scientifiques qui confirment qu’une alimentation purement végétale, bien planifiée, est capable de nous fournir tous les nutriments dont nous avons besoin, peu importe notre âge ou notre niveau d’activité physique.  Et quand je dis ‘bien planifiée’, il ne s’agit pas d’une stratégie complexe qu’on doit suivre, mais il est simplement  important de s’informer sur certaines vitamines qui sont plus difficilement accessibles dans une alimentation purement végétale.

Quand nous parlons de plaisir gustatif, la nourriture végétalienne est en pleine expansion et évolution. Aujourd’hui il est plus facile que jamais de manger végétalien et cette tendance ne va qu’accentuer avec le temps. Nous avons de plus en plus de simili de viande, de fromage, de glace etc. dont la qualité ne cesse de croître et dont les prix ne font que chuter. L’innovation dans le cadre de la  cuisine végétalienne est en plein essor. De plus en plus de personnes ont recommencé à cuisiner à la maison d’une manière quotidienne et de plus en plus de chefs professionnels ont commencé à réinventer leur métier autours des aliments végétaux.

Pour conclure, je vois l’alimentation végétale comme la nourriture du futur et les produits animaux comme celle du passé. Dans notre histoire nous avons eu besoin de produits animaux pour survivre, mais aujourd’hui notre survie demande qu’on s’en passe.

Aleks Evtimov

Je suis le créateur et le gestionnaire des communautés 'Plus d'Arbres Moins de Connards', 'Je ne suis plus un mouton', 'L'univers est en nous' et 'More Trees Less Assholes'. Depuis cinq ans nous utilisons les réseaux sociaux ensemble dans le but de donner une voix à ceux qui n'en ont pas. Je créé du contenu sur la déforestation, le changement climatique, le bien être des animaux et la pollution et grâce à vos interactions ces informations atteignent des millions de personnes chaque année. J'aime bien toucher à d'autres problèmes modernes, tels que l'intelligence artificielle et son impact sur l'économie et les réseaux sociaux et leur impact sur notre société et nos systèmes politiques.

Write a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *