La première ville majeure qui restera sans eau courante…

C’est la première fois qu’une ville majeure sera laissée sans eau courante.Dans environ 10 semaines, les ingénieurs vont couper l’eau d’un million de maisons dans la ville Le Cap (Cape Town) en Afrique du Sud. La région est touchée par une période de sécheresse exceptionnelle qui a épuisé les réservoirs de la ville.

Les autorités de la ville se préparent pour affronter la crise, les risques sont nombreux : des pénuries d’eau, des problèmes sanitaires, de la violence. Des plans d’action pour les problèmes d’eau existent, mais personne n’avait envisagé le scénario où l’eau de toute la ville serait coupée. Les militaires, les services d’urgence et d’autres services médicaux se préparent pour le ‘Jour Zéro’. C’est le nom apocalyptique qu’ils ont donné au jour où l’eau dans le réservoir principal tombera à 13,5 % de son capacité. Leurs prévisions suggèrent que ce jour sera le 16 Avril.

Les robinets de 75 % des maisons de la ville ne fonctionneront plus. La situation provoque déjà de la panique parmi les habitants, tout le monde aimerait éviter le pire. Les habitants de la ville ont déjà fait des efforts considérables pour réduire leur consommation d’eau. La consommation quotidienne a chuté de 1,2 millions de litres à 540 millions de litres. S’ils arrivent à baisser leur taux de consommation encore plus, avec environ 25%, ils pourraient éviter la coupure d’eau. La saison pluviale commence au mois de Mai, le problème c’est que personne ne sait si elle sera suffisante. Les années de sécheresse consécutives ont déstabilisé le rythme des saisons.

Le changement climatique a un effet prononcé sur cette partie de l’Afrique. Les données historiques suggèrent que Le Cap se trouve dans une région de faible risque de sécheresse, comparé au reste de l’Afrique du Sud. Par contre, les projections pour le futur placent la ville au milieu d’une zone de haut risque de sécheresse. Personne ne savait quand cette sécheresse allait frapper, les chercheurs croient que cette crise n’est que le début. Normalement ce genre de sécheresses devraient se produire une fois tous les 384 ans. Le changement climatique rend les éventements météorologiques et climatiques extrêmes plus fréquents.

La ville a l’obligation de fournir un minimum de 25 litres d’eau par jour par habitant. Si les autorités se retrouvent obligées de couper l’eau du robinet, ils comptent établir 200 points de distribution à travers la ville. L’eau sera distribuée gratuitement aux habitants, l’implémentation de cette solution coûtera très cher à la mairie. Les coûts projetés s’élèvent à 12 millions de livres. Certaines personnes achètent déjà d’énormes quantités de bouteilles d’eau en plastique… Afin de maintenir la distribution, les supermarché ont du établir une limite au nombre de bouteilles qu’une personne puisse acheter.

La population de la ville est effrayée. Ils se préparent pour affronter cette crise dans l’espoir qu’elle ne se répète plus. Est-ce qu’ils vont vraiment attendre 384 années avant la prochaine sécheresse ou est-ce que le changement climatique assoifferait Le Cap?…

Aleks Evtimov

Blogueur. Créateur de www.veganews.eu

  1. liotard

    Nous y sommes. Des décennies de pratiques productivistes , de gaspillages, d’obsolescence programmée, de pollutions etc. Un mode de vie adopté dans les pays industriels ou l’on puise pour satisfaire les besoins créées les ressources de 3, 5 et même 7 planètes comme pour les Usa. Nous avons bâti un monde insensé , pas du tout raisonnable et nos enfants , petits enfants et arrieres petits enfants puus tous ceux qui suivent, vont en payer chèrement l’addition.

Write a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *