La consommation de viande en Europe directement liée à la déforestation de l’Amérique du Sud

L’organisation Mighty Earth vient de sortir un nouveau rapport établi en collaboration avec la ‘Rainforest Foundation Norway’ et Fern. La production de soja continue à s’étendre à travers l’Amérique latine et cela signifie que la déforestation continue à ravager des écosystèmes précieux. Mighty Earth a illustré le lien entre notre obsession pour la viande et les produits laitiers et la destruction de la nature de l’Amérique du Sud. Nous avons parlé beaucoup du lien entre la déforestation de l’Amazonie et l’élevage des animaux, mais dans ce rapport nous allons nous concentrer sur d’autres écosystèmes tout aussi importants.

Les vidéos et les photos récoltées par les investigateurs révèlent comment la culture du soja destinée à l’agriculture animale européenne entraîne de la déforestation intensive en Argentine et au Paraguay. L’Europe est le deuxième plus grand importateur de soja après la Chine. En 2016, l’Europe a importé 46.8 millions de tonnes de soja, 27.8 provenant directement de l’Amérique du Sud. Mighty Earth ont noté que la superficie de terres nécessaires pour cultiver le soja importé dans l’Union est égale à la taille de l’Autriche, 8.8 millions d’hectares.

“L’UE s’est engagée à arrêter la déforestation d’ici 2020, pas à l’augmenter”, a déclaré Sebastian Risso, porte-parole de Greenpeace. “La déforestation un moteur principal du changement climatique dévastateur et de la perte d’espèces… “…Il est hypocrite pour l’Europe de se présenter comme un leader dans la lutte contre le changement climatique tout en faisant peu pour ralentir son appétit insatiable pour les fruits des forêts détruites.”

Le Gran Chaco est un écosystème riche en biodiversité qui s’étend sur le territoire de la Bolivie, l’Argentine et le Paraguay. Il abrite d’innombrables espèces indigènes telles que des jaguars et des fourmiliers géants.

“Le niveau de destruction était stupéfiant. Nous avons documenté des bulldozers en train de défricher de vastes zones de forêts et de prairies intactes, ainsi que d’énormes feux qui projetaient de la fumée dans l’air », a déclaré Anahita Yousefi, directrice des politiques de Mighty Earth. “Alors que le Gran Chaco a traditionnellement reçu moins d’attention que d’autres biomes comme l’Amazonie brésilienne, c’est un écosystème d’une importance vitale et il n’y a aucune raison de le détruire.”

La déforestation a détruit l’habitat de nombreuses espèces sauvages, mais les conséquences ne s’arrêtent pas à la faune. Le même rapport de Mighty Earth a montré que les communautés autochtones ont été exposées à des taux accrus de malformation congénitales, de cancers et d’autres maladies liées à l’utilisation massive de pesticides.

Nous devrions demander à nos gouvernements et aux corporations d’arrêter d’importer des produits qui sont liées à la déforestation, mais nous ne pouvons pas nous attendre qu’ils résoudront ce problème sans notre participation active. En refusant de consommer des produits animaux nous pouvons réduire notre empreinte écologique d’une manière considérable, ce n’est pas moi qui le dit, c’est l’avis de 15000 scientifiques qui ont signé un message urgent pour l’humanité. De nombreuses organisations internationales estiment que l’élevage des animaux est le principal moteur de déforestation au niveau mondial. De plus nous pouvons réduire consommation de produits végétaux exotiques qui sont aussi liés à la déforestation des forêts tropicales, voici quelques suggestions.

Sources : onegreenplanet  edie.net  theguardian

 

Aleks Evtimov

Je suis le créateur et le gestionnaire des communautés 'Plus d'Arbres Moins de Connards', 'Je ne suis plus un mouton', 'L'univers est en nous' et 'More Trees Less Assholes'. Depuis cinq ans nous utilisons les réseaux sociaux ensemble dans le but de donner une voix à ceux qui n'en ont pas. Je créé du contenu sur la déforestation, le changement climatique, le bien être des animaux et la pollution et grâce à vos interactions ces informations atteignent des millions de personnes chaque année. J'aime bien toucher à d'autres problèmes modernes, tels que l'intelligence artificielle et son impact sur l'économie et les réseaux sociaux et leur impact sur notre société et nos systèmes politiques.

Write a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *