La Commission Européenne nous demande notre avis sur ses solutions à la déforestation

La Commission européenne a récemment publié sa stratégie pour résoudre la déforestation sous le titre «Communication sur le renforcement de l’action de l’UE contre la déforestation et la dégradation des forêts». Le document est une feuille de route qui met en évidence certaines des solutions que l’Union européenne va mettre en œuvre afin de réduire et, éventuellement, de mettre fin à la contribution de l’Union à la dégradation des forêts du monde. La Commission demande aux citoyens d’exprimer leurs opinions sur la stratégie de l’UE. La section des commentaires n’est ouverte que jusqu’au 15 janvier, nous n’avons donc pas de temps à perdre. Jetons un coup d’œil aux parties les plus importantes de la feuille de route, vous pouvez lire le texte intégral ici. Je tiens à vous signaler que le texte est disponible uniquement en anglais, j’ai donc du traduire les extraits que vous allez lire. Je vous recommande de consulter la feuille de route dans son original, ma traduction est un peu brute.  En-dessous de ces extraits, vous trouverez les commentaires que j’ai posté sur le site de la Commission.

Avant d’énoncer sa stratégie, la Commission souligne l’importance d’une action urgente contre la déforestation et reconnaît l’impact considérable que la demande de biens de l’UE a sur les écosystèmes tropicaux:

«Les moyens de subsistance de plus de 1,6 milliard de personnes dépendent des forêts. Les forêts sont un important fournisseur de divers services écosystémiques importants et une source essentielle de bois, de denrées alimentaires et de fibres. En outre, ils hébergent 80% de la biodiversité terrestre mondiale et jouent un rôle important dans l’état des sols, le cycle de l’eau et le cycle du carbone. “…..

……L’UE figure en effet parmi les principaux importateurs mondiaux d’un certain nombre de produits spécifiques liés à la déforestation, à savoir l’huile de palme (25% des importations mondiales), le soja (15%), le caoutchouc (25%), la viande bovine (41%), le maïs ( 30%), le cacao (80%) et le café (60%)……

….«La dégradation des forêts est liée à l’extraction non durable de produits forestiers, tels que le bois d’œuvre, le bois de chauffage, le charbon de bois, le pâturage (illégal) ainsi que les causes naturelles de dégradation, telles que le changement climatique, les incendies de forêt, les parasites et les maladies. Cela réduit la capacité de la forêt à fournir des biens et services essentiels »….

Et voici les solutions proposées par la CE:

1) Construire des partenariats efficaces avec les pays producteurs des régions tropicales pour soutenir l’adoption de pratiques agricoles et forestières durables, y compris le reboisement, par les communautés locales et les investisseurs étrangers, réduire la pression sur les forêts, améliorer la gouvernance des terres et promouvoir une meilleure conservation et gestion des forêts tropicales….

2) Promouvoir des chaînes d’approvisionnement durables et transparentes pour les produits fabriqués de manière durable et la fourniture de services durables connexes.

3) Faciliter un meilleur accès, en particulier par les petits exploitants, aux investissements publics et privés et aux aides financières, y compris par le biais de partenariats public-privé, pour des chaînes de valeur et des paysages durables. Améliorer la transparence des flux d’investissement associés à la déforestation, à la dégradation des forêts, à l’exploitation forestière illégale et à l’acquisition illégale de terres.

4) Renforcer la coopération internationale avec les autres grands pays consommateurs afin d’assurer des chaînes d’approvisionnement responsables et durables au niveau mondial et de réduire le risque de «fuites».

5) mieux intégrer les considérations visant à prévenir la déforestation tropicale et la dégradation des forêts dans toutes les politiques européennes concernées.

J’ai écrit deux commentaires avec mon avis et mes idées de solutions :

1) Reconnaître la valeur des forêts intactes

Ça fait du bien  d’entendre que l’UE mentionne l’importance cruciale des «services écosystémiques» fournis par les forêts. J’aurais préféré que vous n’ayez pas regroupé le terme dans la même phrase avec “source essentielle de bois”, car cela rend l’idée moins claire. Des forêts saines et intactes ont une valeur économique réelle et tangible, car elles fournissent des services tels que l’eau potable et la stabilité climatique à nos économies. Il est vraiment important de reconnaître la valeur financière de ces services et de les inclure dans nos équations économiques. Des forêts en bonne santé fournissent à nos économies des ressources inestimables d’une valeur de billions d’euros. Si nous tenons compte de ces facteurs, nous verrons que de nombreuses activités économiques qui semblent contribuer à notre PIB sont en réalité nocives à l’économie de l’Union et à l’économie mondiale. En reconnaissant la valeur économique élevée de ces services, nous pouvons commencer à créer des incitations financières pour les gouvernements autochtones et locaux afin qu’ils puissent mieux préserver, protéger et régénérer les écosystèmes forestiers. La préservation des forêts n’est pas seulement une activité environnementale, mais une activité économique qui profite aux économies locales ainsi qu’au marché mondial. Les forêts vivantes sont en réalité très rentables, mais le marché peut reconnaître leur valeur uniquement quand elles sont transformées en marchandises. Les pays industrialisés riches, ainsi que les entreprises qui profitent directement de ces services, devraient essayer de remédier à cette faille du marché en fournissant aux populations et autorités locales des fonds destinés à préserver la santé et l’intégrité des écosystèmes forestiers.

2) Réduire notre empreinte

Je suis vraiment heureux de voir que la CE reconnaît l’impact considérable de la demande de l’UE sur les écosystèmes tropicaux. Les solutions proposées par la CE reposent sur le remplacement des modes de production actuels par des pratiques agricoles plus durables. Il s’agit là d’une pièce cruciale du puzzle, et l’UE a beaucoup de pouvoir potentiel pour accélérer ce changement des habitudes de production.

Ce que je voudrais voir également, c’est un engagement de la part de la CE qui vise à réduire notre consommation de biens à empreinte écologique élevée. Si l’UE veut être un leader en matière de développement durable, nous devons montrer notre volonté d’optimiser nos modes de production et de consommation. Je peux penser à deux manières générales pour y parvenir.

Le premier ensemble de solutions devrait viser à rendre les produits à forte empreinte moins souhaitables et / ou moins rentables. L’étiquetage des produits de manière à révéler leur empreinte environnementale, en termes d’utilisation des sols et d’émissions de gaz à effet de serre, favoriserait la transparence du marché et permettrait aux consommateurs de choisir en toute connaissance de cause. La réduction ou la suppression des subventions aux industries produisant des produits non durables pourrait être une autre étape. Enfin, taxer les produits en fonction de leur empreinte écologique pourrait être un bon moyen de réduire les externalités environnementales des produits non durables. Je pense que toutes ces mesures pourraient être justifiées en vertu de l’article 191, paragraphe 2, du TFUE, “… les dommages environnementaux devraient être réparés en priorité à la source et que le pollueur devrait payer.

La deuxième série de solutions devrait viser à subventionner et à promouvoir des produits ayant un moindre  impact sur l’environnement que les produits que nous importons des régions tropicales. Les produits d’origine animale, la nourriture des animaux d’élevage (soja) et l’huile de palme sont l’un des principaux contributeurs à la déforestation, en particulier la déforestation tropicale. Subventionner des alternatives végétales à la viande et aux produits laitiers pourrait faire de l’UE un leader dans cette nouvelle industrie émergente. Les agriculteurs qui souhaiteraient abandonner la viande et les produits laitiers devraient également être aidé à faire la transition. Investir dans la promotion de ces produits pourrait également être très utile.

Donnez votre avis !

Je suis vraiment heureux de voir que les institutions européennes demandent l’avis de leurs citoyens, mais je ne me fais aucune illusion sur le fait que la Commission européenne prendra mes commentaires en compte et les transformera en législation. En même temps, je suis sûr que si beaucoup de gens s’expriment, proposent des solutions et soulignent l’urgence de la crise de la déforestation, nos institutions devront en tenir compte. Je sais que des millions de personnes dans l’Union européenne sont très préoccupées par la déforestation et j’espère que cela sera reflété dans la section «commentaires» de la feuille de route de la CE. Il y a actuellement 9 commentaires, dont deux sont les miens. Veuillez prendre le temps de donner votre avis, de féliciter les solutions proposées et / ou de les critiquer. N’hésitez pas à vous inspirer de mes commentaires et à les réitérer ou à les copier simplement au cas où vous seriez d’accord avec mes solutions. Et s’il vous plaît, une fois que vous avez posté votre commentaire, encouragez certains de vos amis ou membres de votre famille à faire de même. Engageons-nous avec nos institutions et montrons-leur que nous nous soucions de l’avenir des forêts.

CLIQUEZ ICI ET ENVOYEZ VOTRE AVIS !

SouteneurDepuis
Fabio K. 06/2016
Bradley Davis04/2017
Sandra Debosschere05/2017
Yordan Petkov06/2017
Marinella Cara07/2017
Danielle Marsh03/2018
Annie Andreoletti04/2018
Mel Picard08/2018
Sven Steinert09/2018
Veronique Thellier11/2018
Devin Ford11/2018
Brittany Morris11/2018
Christiane Hoyos12/2018
Kylie Bull01/2019
Claudia Borges01/2019
Glen Hootman01/2019
Sébastien Thirard02/2019
Frédérique Moors02/2019
Steve the Bartender02/2019
Angélique Fonteneau03/2019
Barbara Zimmerman03/2019
Marit Enge04/2019
Jana Novak06/2019
Shannon Hanaway08/2019
Lea Jenny08/2019
Mathias 08/2019
Guro Elvenes08/2019
Sébastien THIRARD08/2019
Tanja Meschkat08/2019

Aleks Evtimov

Je suis le créateur et le gestionnaire des communautés 'Plus d'Arbres Moins de Connards', 'Je ne suis plus un mouton', 'L'univers est en nous' et 'More Trees Less Assholes'. Depuis cinq ans nous utilisons les réseaux sociaux ensemble dans le but de donner une voix à ceux qui n'en ont pas. Je créé du contenu sur la déforestation, le changement climatique, le bien être des animaux et la pollution et grâce à vos interactions ces informations atteignent des millions de personnes chaque année. J'aime bien toucher à d'autres problèmes modernes, tels que l'intelligence artificielle et son impact sur l'économie et les réseaux sociaux et leur impact sur notre société et nos systèmes politiques.

  1. Delvaux

    En plus des projets collectifs, je suis sensible à “l’effet colibri”: chacun, à son petit niveau, n’achète plus que de façon raisonnée suivant quantité, qualité, origine; fait un petit jardin écologique; épargne l’énergie et l’eau; produit un peu d’énergie; essaie de se regrouper avec d’autres pour ces diverses actions; repense sa mobilité; laisse à la nature le soin de se développer comme elle l’entend, en la contraignant le moins possible; ne vote plus pour des gens qui nous ont envoyé dans le mur; etc….

  2. Lefebvre

    Je n’ai pas vos connaissances mais je pense qu’il faudrait arrêter de favoriser l’agro-industrie forte consommatrice de produits importés, notamment du Brésil, et en revanche aider ceux qui tout en développant une agriculture soucieuse du bien être animal, offre des produits de qualité dans un environnement préservé.
    Taxer d’avantage les filières qui contribuent gravement à cette déforestation, comme l’huile de palme..
    Il y a aussi le problème de la surpopulation mais je doute que la Commission européenne puisse agir à ce niveau

  3. gille

    quand nous saisissons la loi du vivant sur les 5 niveaux (sidéral, minéral, végétal, animal, hominal ) et leurs interrelations, avec ma conscience d’humain, je me considère comme juste un petit élément, “un point d’exclamation” qui se fait fi de tout anthropocentrisme….il importe que chacun ouvre la porte du travail sur soi, de lâcher prise face aux pressions du quotidien, de se réjouir de son confort personnel qui doit être un partage pour de la gratitude envers la Nature. il est dommageable actuellement, que l’humain chemine dans une voie de dolorisme prenant en otage (avec l’aval des états) le vivant dont il est une composante… c’est une forme auto-aliénation de sa propre conscience et comment peut-on conjuguer cela avec l’idée d’une évolution harmonique… love et gratitude…

  4. Rebecca

    Ma quête est un échec, j’ai cherchée sur deux sites de l’UE avec différents mots clés et traductions des termes français ci-dessus mais soit les résultats sont d’il y a plusieurs années, soit ce n’est pas ça. A noter : qu’à partir du 11 janvier une consultation visiblement sur le sujet de la pollinisation va démarrer, on pourra s’exprimer aussi ! Est ce que je pourrais apprendre le titre original du document ? ça devrait aider ! bonne continuation en attendant !

  5. MOCE

    Stop à la déforestation 🌳🌲🌿🌱⚠️
    Il va de l’avenir de notre planète donc du nôtre
    Les arbres sont les «  poumons ´ de la Terre ,
    Détruire les forêts est un crime et ce la plus part du temps elles sont sacrifiées pour de sombres intérêts
    financiers sans penser à long terme à tout ce que cela
    va engendrer comme déséquilibre . Sans oublier la faune et la flaure et les conséquences climatiques.

  6. MOCE

    Stop à la déforestation 🌳🌲🌿🌱⚠️
    Il va de l’avenir de notre planète donc du nôtre
    Les arbres sont les «  poumons ´ de la Terre ,
    Détruire les forêts est un crime et ce la plus part du temps elles sont sacrifiées pour de sombres intérêts
    financiers sans penser à long terme à tout ce que cela
    va engendrer comme déséquilibre . Sans oublier la faune et la flaure et les conséquences climatiques.

  7. challine

    La forêt en plus de son pouvoir apaisant détressant pour l’Homme elle est aussi source d’absorption de CO2. Les sociétés éoliennes (lobbys) pour augmenter à tous prix leurs installations de machines non productives coté électricité investissent vos forêts en détruisant faunes flores. Études environnementales sommaires, valeurs de déforestations fausses, tous est bon pour détruire se qui restent sous prétexte d’une énergie verte qui est plus sombre que propre (extraction terres rares, extraction d’acier, 2 000 tonnes de béton par éolienne, transport CO2, énergie compensatoire gaz (CO2) pour répondre à la production intermittente et fatale éolien)..
    Il faut arrêter les subventions éoliennes sinon toutes les forêts de France vont subir le même sort au nom du profit et de l’argent.

  8. Alexis Charrette

    Bonjour,
    Je tente ma chance auprès de vous.
    Je suis un homme de 47 ans, père de 5 enfants, agent immobilier en Savoie, qui ne souhaite pas laisser à ses enfants pour héritage une terre aride et sèche où vivre en harmonie avec les éléments ne sera plus qu’un lointain souvenir. J’ai donc décidé d’agir en lançant une pétition internationale sur internet.
    Je demande aux Nations Unies 🇺🇳 d’établir un jour férié international dédié à l’arbre !
    Chaque année, les citoyens du monde seront invités à planter un arbre de leur choix aux quatre coins du globe 🌎. Par ce petit geste individuel, nous, humains, collaborerons à la reforestation, au reboisement de nos campagnes (réformation des bocages), au reverdissement de nos villes et à l’arrêt de l’extension des déserts et zone aride. Cela sera une excellente façon de lutter contre le réchauffement climatique en impliquant les populations terrestres sans les stigmatiser ou les culpabiliser.
    Si je vous explique tout cela, c’est parce que j’ai besoin de VOUS. Je ne suis membre d’aucune organisation, d’aucun groupe, d’aucun parti politique et j’ai énormément de difficulté à faire décoller cette pétition. Grâce à votre réseau professionnel, vous pourriez peut-être m’aider à la rendre populaire en incitant vos amis, vos confrères et vos proches à la signer et ainsi parvenir à obtenir le nombre de signatures requises.
    Je vous invite à me contacter au +33.663.26.29.41 si vous souhaitez en savoir davantage sur moi.
    Vous trouverez ci-joint, le lien de ma pétition.
    Je vous souhaite une année 2019 du plus beau vert possible.

    Alexis Charrette
    Arbre de Vie

    https://secure.avaaz.org/fr/community_petitions/United_Nations_European_Parliament_TREE_4_LIFE/

  9. PIERRAT

    Il est important que le problème de la déforestation soit traité au niveau européen.

    Nous ne pouvons continuer à détruire l’environnement qui nous fait vivre. Je pense à mes enfants et mes petits enfants. Quelle terre allons-nous leur laisser ?

    Je ne suis pas une experte, mais j’ai relevé 3 points qui me semblent importants dans les solutions à proposer.

    Rendre les produits à forte empreinte moins souhaitables et / ou moins rentables. L’étiquetage des produits de manière à révéler leur empreinte environnementale, en termes d’utilisation des sols et d’émissions de gaz à effet de serre, favoriserait la transparence du marché et permettrait aux consommateurs de choisir en toute connaissance de cause.
    Taxer les produits en fonction de leur empreinte écologique pourrait être un bon moyen de réduire les externalités environnementales des produits non durables.
    Subventionner et promouvoir des produits ayant un moindre impact sur l’environnement que les produits que nous importons des régions tropicales.

Write a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *