Est-ce que l’internet peut chauffer nos maisons ?

Vous l’avez sûrement remarqué, votre ordinateur portable dégage beaucoup de chaleur quand vous l’utiliser, c’est encore pire si vous utilisez des logiciels lourds ou que vous jouez à des jeux vidéos.  Maintenant imaginez un centre de donnés qui contient des milliers de serveurs. L’énergie totale dégagée par ces machines est énorme et demande beaucoup d’argent ainsi que d’énergie supplémentaire pour dissiper la chaleur. Des compagnies ont essayé de trouver plusieurs solutions, notamment en essayant d’absorber la chaleur sans gaspiller trop de ressources : ils ont construit des centres de données dans le cercle arctique, ils ont même essayé de plonger des serveurs sous l’eau. Une compagnie hollandaise a une approche différente à ce problème. A la place d’essayer de neutraliser la chaleur produite par leurs serveurs, Nerdalize a réussi à la récolter et l’utiliser pour chauffer des maisons.

Le schéma est le suivant : les clients paient Nerdalize qui installe un serveur dans leur maison. Ensuite, le serveur chauffe leur maison gratuitement ! Nerdalize vend l’espace et la capacité du serveur à d’autres compagnies pour générer du revenu. Ils ont débuté leur projet en 2015 avec leur premier prototype, un radiateur alimenté par un seul serveur. Le radiateur était lent et relativement faible, ayant la capacité de chauffer une seule chambre.

En 2017 ils ont élargi leur portée en installant des serveurs dans 42 maisons néerlandaises. Cette fois-ci les serveurs sont capables de chauffer l’eau de la maison. Leur douche sera chauffée que par des données ! Selon les estimations, leurs clients peuvent épargner environ 300 euros par an, et les compagnies qui profitent de leurs services virtuels peuvent épargner jusqu’à 50 pourcent. Chaque installation enlève environ trois tonnes de CO2 de l’empreinte écologique du ménage. Nerdalize qualifie leur projet comme un ‘win-win-win’.

Quand nous parlons de données «virtuelles» stockées sur un «nuage», nous avons une image assez abstraite dans nos têtes, comme si on parlait de choses qui ne sont pas matérielles. En réalité, ces nuages sont des grands centres bruyants qui relient des dizaines de milliers de serveurs qui dégagent énormément d’énergie thermique. Pour éviter la surchauffe des serveurs les entreprises doivent investir beaucoup d’argent dans des technologies de refroidissement. Plus d’un tiers de la facture énergétique d’un centre de données est dédiée à la climatisation. Le gaspillage d’énergie est considérable.

La compagnie souhaite élargir son champ d’action et ils ont lancé une campagne de crowdfunding. Ils ont fixé leur objectif initial à 250,000 euros… La bonne nouvelle c’est qu’ils ont reçu le triple de ce qu’ils voulaient, ils ont récolté 750,000 euros. De plus, ils ont été soutenus par des compagnies qui ont investi tout au long du développement du projet. Nerdalize a suscité beaucoup d’intérêt de la part des citoyens qui cherchent des solutions durables pour leur maisons et de la part des compagnies qui cherchent des services verts à des prix abordables.

Source: theverge bbc

Aleks Evtimov

Je suis le créateur et le gestionnaire des communautés 'Plus d'Arbres Moins de Connards', 'Je ne suis plus un mouton', 'L'univers est en nous' et 'More Trees Less Assholes'. Depuis cinq ans nous utilisons les réseaux sociaux ensemble dans le but de donner une voix à ceux qui n'en ont pas. Je créé du contenu sur la déforestation, le changement climatique, le bien être des animaux et la pollution et grâce à vos interactions ces informations atteignent des millions de personnes chaque année. J'aime bien toucher à d'autres problèmes modernes, tels que l'intelligence artificielle et son impact sur l'économie et les réseaux sociaux et leur impact sur notre société et nos systèmes politiques.

  1. GATEAU Jocelyn

    En tant que frigoriste, je travaille à refroidir un serveur d’une grosse compagnie d’asurance, 25 armoires de climatisation dissipant la chaleur dans une boucle d’eau utilisée pour chauffer les bureaux, et ceci depuis plus de vingt ans, dans la petite ville de Niort en France. Rien de nouveau donc, et plein d’autres solutions existent à qui veut bien faire…et plus intelligentes que de réchauffer les pingouins 🐧.

Write a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *