Désintox: “Les humains ont rendu la Terre plus verte”

Un article récent publié sur le site Web de la NASA (lien) a révélé qu’au cours des 20 dernières années, la Terre est devenue plus verte, à cause de l’activité humaine, principalement grâce à l’Inde et à la Chine. Cela semble être une bonne nouvelle, mais une fois que nous regardons leurs informations de plus près, nous constatons qu’il n’y a pas grande chose à célébrer. Mais bien évidement, de nombreux médias ont pris cette publication pour la transformer en quelque chose qui est très loin de la réalité. On dirait que ces deux pays ont planté tellement d’arbres qu’ils ont rendu la Terre plus verte que jamais. Et beaucoup de sites ont utilisé cette étude pour montrer aux ‘écolos’ qu’ils n’ont pas raison d’être alarmé par la destruction de l’environnement. Vous trouverez un lien vers un exemple d’article malhonnête à la fin de cette publication. Malheureusement, la vraie histoire est beaucoup moins optimiste que ce que les médias essaient de nous vendre.

Tout d’abord, l’article de la NASA parle de verdissement. Quand nous pensons au vert, nous pensons aux forêts et aux écosystèmes naturels. Mais lorsque nous lisons l’article original, nous découvrons qu’ils parlent de la couverture totale de feuilles, ce qui comprend l’agriculture intensive. Apparemment, 82% du verdissement en Inde est liée à l’expansion de l’agriculture intensive, selon le même article de NASA. La grande majorité des sites oublient convenablement de citer ce fait et préfèrent parler des quelques millions d’arbres que l’Inde a planté durant les dernières années. Une partie de cette augmentation de la production agricole peut être attribuée aux meilleures pratiques agricoles, telles que la rotation des cultures, mais n’oublions pas qu’au cours de la même période, la consommation d’engrais chimiques en Inde a augmenté considérablement, d’environ 80% (je ne prétends pas que les deux les chiffres sont directement corrélés). (source)

Environ 40% du verdissement en Chine a été attribué à la plantation et à la conservation des arbres. Cela sonne vraiment bien, mais encore une fois, lorsque nous regardons sous la surface de ce fait, nous trouvons une image décevante. Le gouvernement chinois subventionne activement la plantation de nouveaux arbres, mais sa politique présente de nombreux défauts. La grande majorité des nouveaux arbres plantés en Chine appartiennent à la même espèce. La nouvelle croissance ressemble donc beaucoup plus à une monoculture qu’à un écosystème forestier sain. Il s’avère que le gouvernement chinois n’a pas reconnu la différence entre une plantation et une forêt. Par contre, les espèces animales et végétales sont bien «conscientes» de cette différence. Ils ont évolué pour vivre dans les forêts et ce nouvel environnement a peu de ressemblance avec leurs habitats naturels et ne leur fournit pas les conditions dont ils ont besoin pour exister. Dans certains cas, les chinois ont même détruit les forêts existantes pour recevoir l’argent accordé à la plantation de nouveaux arbres. (source)

Je ne veux pas prétendre qu’aucun progrès n’a été fait jusqu’à présent. La Chine et l’Inde plantent des quantités d’arbres sans précédent et c’est formidable. Il est clair que lorsque nous sommes déterminés, nous pouvons avoir un impact positif sur l’environnement à grande échelle. Et contrairement à ce que ces articles essaient de dire, ce sont précisément les efforts des environnementalistes qui sont derrière ce progrès.

Si vous voyez cette histoire circuler sur Internet, ne vous laissez pas berner par les titres passionnants des entreprises qui ont comme seul but d’obtenir des clics ou de renforcer leurs positions idéologiques. Parler de la réalité d’une manière sérieuse est malheureusement beaucoup moins rentable. Consultez cet article trompeur qui omet de mentionner tous les points importants de l’article de NASA et qui ne fait aucune preuve de journalisme. J’ai lu plein d’autres articles qui vont dans le même sens: ”la super bonne nouvelle que tous les écolos veulent ignorer”. Pourtant j’ai vu ces histoires partagé par de nombreuses organisations environnementales qui n’ont pas questionné la validité des articles. Lisez l’article original publié par la NASA et faites vos propres conclusions.

Si vous avez lu cet article, je vous invite vivement de le partager. L’internet est noyé de publications trompeuses, alors que les vraies histoires nuancées obtiennent beaucoup moins de visibilité.

Comme vous l’avez remarqué il n’y a pas de publicités sur mon site et si vous aimeriez m’aider à continuer à faire mon travail d’une manière indépendante suivez les liens en dessous et découvrez les personnes qui me soutiennent déjà avec des petites donations mensuelles.

SouteneurDepuis
Fabio K. 06/2016
Bradley Davis04/2017
Sandra Debosschere05/2017
Yordan Petkov06/2017
Marinella Cara07/2017
Danielle Marsh03/2018
Annie Andreoletti04/2018
Mel Picard08/2018
Sven Steinert09/2018
Veronique Thellier11/2018
Devin Ford11/2018
Brittany Morris11/2018
Christiane Hoyos12/2018
Kylie Bull01/2019
Claudia Borges01/2019
Glen Hootman01/2019
Sébastien Thirard02/2019
Frédérique Moors02/2019
Steve the Bartender02/2019
Angélique Fonteneau03/2019
Barbara Zimmerman03/2019
Marit Enge04/2019

Aleks Evtimov

Je suis le créateur et le gestionnaire des communautés 'Plus d'Arbres Moins de Connards', 'Je ne suis plus un mouton', 'L'univers est en nous' et 'More Trees Less Assholes'. Depuis cinq ans nous utilisons les réseaux sociaux ensemble dans le but de donner une voix à ceux qui n'en ont pas. Je créé du contenu sur la déforestation, le changement climatique, le bien être des animaux et la pollution et grâce à vos interactions ces informations atteignent des millions de personnes chaque année. J'aime bien toucher à d'autres problèmes modernes, tels que l'intelligence artificielle et son impact sur l'économie et les réseaux sociaux et leur impact sur notre société et nos systèmes politiques.

Write a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *