Des cigognes gèlent, les villageois les accueillent dans leurs maisons

Les cigognes ont déjà commencé à arriver en Bulgarie, mais cette année elles se sont retrouvées dans des conditions climatiques dangereuses.

Les cigognes sont arrivées fatiguées par le long vol pour se retrouver dans un environnement glacial. Elles n’arrivent pas à se nourrir et le pire c’est que leurs ailes ont commencé à geler. Des personnes bien intentionnées du nord du pays ont commencé à accueillir les oiseaux dans leurs maisons pour les sauver du froid.

Les photos de Safet Khalid qui a sauvé quatre cigognes en les abritant chaleureusement dans sa ferme ont fait le tour des réseaux sociaux hier. Il a allumé un poêle et n’a pas dormi toute la nuit pour s’occuper d’elles.

« Les oiseaux étaient congelés, je les ai trouvés dans au bord de la route entre les villages de Zaritsa et Chernogor. Je les garde au chaud et je leur donne du poisson », a déclaré Khalid, qui, hier, a visité la région à la recherche d’autres oiseaux en détresse.

Son exemple a motivé de nombreuses personnes qui se sont mobilisées pour aider les oiseaux en péril. De nombreuses oiseaux ont été trouvés dans la partie nord-est du pays. Tous les oiseaux n’ont pas gelé, mais la plupart ne peuvent pas continuer leur voyage et restent sur les champs. Beaucoup de personnes ont accueilli des oiseaux dans leurs fermes et même dans leurs maisons, tandis que d’autres ont fait de nombreux rapport aux inspecteurs environnementaux qui se sont chargés de secourir les cigognes les plus vulnérables.

Chaque année les cigognes traversent d’énormes distances pour voyager entre l’Afrique et l’Europe. La migration est un phénomène très complexe régi par une série d’adaptations sophistiquées. Les changements climatiques peuvent troubler l’équilibre subtil qui permet aux oiseaux d’effectuer ces longues voyages.

Aleks Evtimov

Je suis le créateur et le gestionnaire des communautés 'Plus d'Arbres Moins de Connards', 'Je ne suis plus un mouton', 'L'univers est en nous' et 'More Trees Less Assholes'. Depuis cinq ans nous utilisons les réseaux sociaux ensemble dans le but de donner une voix à ceux qui n'en ont pas. Je créé du contenu sur la déforestation, le changement climatique, le bien être des animaux et la pollution et grâce à vos interactions ces informations atteignent des millions de personnes chaque année. J'aime bien toucher à d'autres problèmes modernes, tels que l'intelligence artificielle et son impact sur l'économie et les réseaux sociaux et leur impact sur notre société et nos systèmes politiques.

Write a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *