Des bénévoles et des scientifiques sauvent plus de 1000 tortues étourdies par le froid

Durant le mois de janvier les rives de la baie St. Joseph en Floride sont devenues glaciales. La baie est un centre important pour la biodiversité, hébergeant de nombreuses espèces menacées et en voie de disparition. Les tortues qui habitent dans cette région n’ont pas la capacité de survivre des basses températures, malheureusement cette année la Floride a assisté à des températures particulièrement basses.

Une équipe de bénévoles et d’experts vient de sauver plus de 1000 tortues de mer . Les tortues étaient étourdies par le froid qui a frappé la baie depuis le 2 janvier. Selon le biologiste du US Geological Survey, Margaret Lamont ceci est une des pires vagues de froideur qui a affecté la région.

Lamont a coordonné les sauvetages de tortues en collaboration avec la Florida Fish and Wildlife Conservation Commission. Environ 50 personnes, des volontaires et des employés publics ont participé dans une série d’opérations de sauvetage. Entre le 2 et le 7 janvier environs 700 tortues ont été sauvées. Une deuxième mission de sauvetage entre le 17 et 19 janvier a réussi à sauver plus de 300 tortues.  Les chercheurs ont loué une maison, qu’ils ont rempli de tortues; à l’intérieur et à l’extérieur.

Margaret Lamont, qui a étudié les tortues marines en Floride depuis 1995, transporte une tortue de mer verte étourdie par le froid dans la baie St. Joseph. Photo par USGS. (Domaine public )

La grande majorité des tortues sauvées étaient des tortues vertes (Chelonia mydas), mais les équipes ont également amené des tortues de Kemp (Lepidochelys kempii) , des caouannes (Caretta caretta), toutes des espèces menacées.

«Je suis très heureuse  de la façon dont nous avons réussi à minimiser le nombre d’animaux morts», a déclaré M. Lamont, qui étudie les tortues de mer en Floride depuis 1995. «Et je suis très fière de la façon dont tout le monde s’est réuni pour le faire. Je suis particulièrement fière des bénévoles qui sont ici dans le froid et la boue, faisant un travail épuisant sans récompense et souvent sans reconnaissance.”

Les tortues sont des animaux à sang froid. Lorsque la température de l’eau descend en dessous de 10 degrés Celsius, leur métabolisme se ralentit au point où les tortues deviennent incapables de nager ou même de lever leur tête pour respirer. Sans aide les tortues sont condamnées à se noyer ou à geler sur la plage.

Chaque hiver, lorsque les vents arctiques descendent jusqu’à Floride, des volontaires et des scientifiques sauvent en moyenne 30 à 40 tortues étourdies par le froid. 2010 fût la pire année pour les tortues, l’équipe de Lamont a réussi à sauver 1700 tortues durant cet hiver. Depuis cette année désastreuse, les experts ont changé leur stratégie de sauvetage. A la place d’attendre que les tortues soient déposées immobiles sur la plage, l’équipe de Lamont a commencé à récupérer les tortues étourdies directement dans la mer. Ainsi le taux de mortalité est beaucoup plus bas. Une fois que les kayaks sont complètement chargés, les bénévoles doivent les pousser à travers la boue jusqu’à un camion.

“C’est épuisant”, a déclaré Lamont. “C’est vraiment difficile, et c’est très inspirant de voir que les gens sont prêts à le faire pour sauver ces animaux.”

Pourquoi est-ce qu’on assiste à ce genre d’événements climatiques extrêmes ? Est-ce que le climat n’est pas en train de chauffer ? Deepti Singh de ‘l’Observatoire de la Terre’ étudie l’impact humain sur le changement climatique. Il explique que l’impact du changement climatique sur les courants d’air favorise la fréquence et la propagation des vagues froides produites en hiver. Selon une étude publiée récemment dans la revue Nature Communications, les grandes fluctuations du courant-jet pourraient entraîner des conditions météorologiques plus extrêmes en Europe et en Amérique du Nord.

Remercions les bénévoles et les scientifiques qui ont dédié leur temps et leur énergie pour réaliser ces opérations de sauvetage.

Sources : usgs tampabay weather.com

Aleks Evtimov

Blogueur. Créateur de www.veganews.eu

Write a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *