Les barrages sont en train de manger les côtes

Nous considérons toujours les barrages comme des sources d’énergie renouvelable et des alternatives vertes à l’énergie fossile. C’est vrai que les barrages utilisent une source d’énergie qui est renouvelable, mais cela ne signifie pas qu’ils ne contribuent pas au changement climatique. De plus, comme nous allons voir dans cet article, l’énergie n’est pas tout à fait renouvelable. Le côté ‘vert’ de cette technologie  est encore plus douteux, les barrages ont un impact négatif sur l’environnement qui se manifeste par une série de conséquences négatives sur la biodiversité, la structure des rivières et sur la fertilité des sols. Dans cet article, nous allons nous concentrer sur l’une des conséquences les moins connues, l’érosion côtière.

Quand nous pensons à l’érosion des plages, nous imaginons des machines géantes qui récoltent le sable de la côte, mais les barrages ont également un impact direct sur la dégradation des écosystèmes côtiers. Les réservoirs retiennent la matière en suspension, principalement le sable et les sédiments qui s’y déversent. Cela peut réduire considérablement la quantité de sable et sédiments qui atteint le reste de la rivière et finalement la mer. Lorsque les rivières ne sont plus capables de reconstituer le sable, nous observons l’érosion progressive de la côte. L’érosion côtière est déjà un problème majeur dans de nombreuses parties du monde, et les barrages ne font qu’empirer la situation.

Le delta du grand fleuve Nil est sous la pression des multiples barrages à grande échelle qui exploitent sa puissance.

“Nous perdons en une seule année, la quantité de terre qui se formait dans le delta en 10 ans “, a déclaré Ahmed Abdel Wahab Khafaga, un scientifique du gouvernement qui tente de s’attaquer au problème. (LAtimes)

Le delta du Nil est menacé tant par la montée de la mer que par l’accélération de l’érosion. Les lagunes côtières qui constituent une défense naturelle contre l’avancée de la mer n’arrivent plus à tenir. L’élévation du niveau de la mer menace 15% des terres agricoles égyptiennes et la survie de 8 millions de personnes. L’eau de mer salée détruit la fertilité du sol dans le panier à pain de l’Égypte. Les effets des installations hydroélectriques géantes telles que le haut barrage d’Assouan, le barrage de Merowe, le barrage de Jebel Aulia sont ressentis par les millions de personnes qui dépendent de la rivière pour leur survie.

“Chaque année, 100 millions de tonnes de terre s’érodent des terres de Wollo et de Tigre, et s’écoulent vers le nord comme les inondations du Nil Bleu.  Le limon élève le niveau du delta du Nil d’environ un millimètre chaque année, il fertilise le sol  et agit contre l’érosion naturelle causé par la mer, en tout cas avant la construction de l’énorme barrage Aswan Dam. … Le barrage piège 98% du limon. Sans le limon fertile, l’Égypte utilise déjà plus d’engrais par hectare que n’importe quelle autre nation.”- encyclopedia.uia.org

Les sédiments qui sont capturés par les barrages n’affectent pas seulement la structure de la rivière et la fertilité du sol, ils sapent le but pour lequel les barrages ont été construits :

«La proportion de la charge totale de sédiments d’une rivière capturée par un barrage approche 100% pour de nombreux projets, particulièrement ceux qui ont de grands réservoirs. Chaque réservoir perd progressivement son stockage à cause de la sédimentation. La vitesse à laquelle cela se produit varie considérablement: malgré plus de six décennies de recherche, la sédimentation reste probablement le problème technique le plus sérieux auquel l’industrie des barrages est confrontée.” – internationalrivers.org

Ce problème n’est pas isolé en Afrique, les barrages sont construits sur presque toutes les grandes rivières du monde et très souvent leur impact environnemental et et leur fonctionnement à long terme sont mal évalués.

Le Cœur bleu de l’Europe (The Blue Heart of Europe) est une campagne d’information lancée par la société Patagonia qui met l’accent sur le futur des dernières rivières sauvages de l’Europe, qui abritent des écosystèmes uniques et vitaux. Ils ont produit un film documentaire qui sensibilise aux différents impacts environnementaux des barrages et appelle également à l’action. Découvrez plus d’informations sur le film en suivant ce lien, vous pouvez signer la pétition ici. L’érosion côtière n’est que l’un des nombreux problèmes environnementaux causés par les barrages. Vous trouverez toute une série d’articles sur veganews.eu sur le sujet :

Les barrages relâchent plus de méthane dans l’atmosphère que ce que nous pensions

3000 barrages vont être construits dans les Balkans

Les barrages détruisent-ils les populations de saumon sauvage?

L’Union Européenne considère les barrages comme une source d’énergie durable

Aleks Evtimov

Blogueur. Créateur de www.veganews.eu

Write a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *