Célébrons la journée internationale des animaux en partageant ces solutions pratiques

Le 4 octobre est célébré comme la journée internationale des animaux. L’objectif de la journée est de sensibiliser les gens aux problèmes qui touchent tous les animaux sur Terre. L’activité humaine est très souvent une source de beaucoup de souffrance pour les animaux. Les effets néfastes de notre société moderne peuvent être ressentis par chaque écosystème. Les animaux sauvages, les animaux d’élevage et même les animaux de compagnie sont souvent victimes de nos comportements destructifs et irraisonnables. Nous sommes la cause de beaucoup de souffrance, mais nous pouvons aussi devenir la solution de beaucoup de problèmes auxquels les animaux font face. Nous sommes tous capables de faire des petits gestes quotidiens qui auront un impacte positif sur les vies d’innombrables animaux.

Les chats et les chiens

Commençons avec nos chers amis poilus. Les chats et les chiens ont une place privilégiée dans notre société, surtout quand on les compare au reste du règne animal. Malheureusement, malgré notre amour et fascination, en tant que société nous arrivons à leur infliger beaucoup de souffrance qui pourrait être facilement évitée. Chaque année près de 100.000 animaux (chats et chiens) sont abandonnés en France. La solution la plus efficace qui peut limiter la maltraitance et les abandons est la stérilisation des chats et de chiens domestiques et errants. Souvent les gens qui ne veulent pas stériliser car ils sont soit-disant préoccupés par le bien-être de l’animal, sont ceux qui finissent par s’en débarrasser quand ils se retrouvent avec plein de chattons qu’ils ne souhaitent plus garder. S.V.P. informez-vous avant de décider de prendre soin d’un animal et assurer vous que vous n’êtes pas allergiques et que vous aurez le temps et les moyens nécessaires pour s’en occuper correctement. Quand vous vous promenez ne laissez pas vos amis les chiens et les chats sans surveillance. De cette façon vous sauverez beaucoup d’autres animaux comme les souris, les  lapins , les petits oiseaux etc. Les chiens et les chats sont des carnivores et ils savent chasser. Même s’ils ont bien mangé à la maison ils peuvent chasser pour jouer.

Les animaux sauvages

Les animaux sauvages sont menacés surtout par l’activité humaine qui détruit, pollue et dégrade leur habitat. Le changement climatique contribue à la perturbation de l’équilibre des écosystèmes et devient un problème pressant non seulement pour nous, mais pour chaque espèce animale ou végétale. Limitons la déforestation :  Si nous décidons de ne plus consommer l’huile de palme, nous aiderons les orangs-outans , les gibbons, les éléphants d”Asie qui perdent leurs forêts face à l’expansion des plantations de palmiers. Nous pouvons aussi songer à diminuer notre consommation de papier, et de produits électroniques  et de produits animaux qui demandent énormément de ressources. Limitons la pollution : Éliminons enfin les sac en plastique et n’achetons pas de produits trop emballés. Inutile de dire qu’il ne faut pas jeter des déchets en pleine nature, mais même si cette pratique perdure, nous pouvons ramasser les déchets plastiques que nous trouvons dans les forêts et sur les plages. Ces déchets peuvent être très dangereux pour les animaux et peuvent étouffer n’importe quel animal qui a le malheur de les avaler. Limitons les émission de gaz à effet de serre : Ce ne sont pas uniquement les coraux et les ours polaires qui sont concernés. Tous les animaux ressentent et subissent les effets du réchauffement climatique. Nous pouvons diminuer nos émissions de plusieurs manières : en choisissant les transports en commun plutôt que la voiture, en évitant de voyager à grandes distances,  en diminuant voir éliminant notre consommation de produits animaux…

Les animaux d’élevage

Si nous diminuons ou éliminons notre consommation de viande, de poisson et de produits animaux, nous élimineront énormément de souffrance. Chaque année 60 milliards d’animaux terrestres sont tués, alors que le nombre de poissons sauvages tués s’élève au chiffre astronomique de 1000 milliards. L’élevage de tous ces animaux cause également beaucoup de ‘dégâts collatéraux’ sur les écosystèmes qui fournissent leur nourriture, multipliant ainsi le nombre de victimes. Nous pouvons totalement éliminer la viande et les produits animaux de nos assiettes, mais si vous ne vous sentez pas prêts à faire ce pas, ne vous découragez pas et agissez quand même. Une diminution significative de la proportion de produits animaux que nous consommons sera bénéfique non seulement pour les animaux d’élevage, mais également pour tous les animaux qui subissent les dégâts causés par cette industrie.

Partagez cet article avec vos amis et inspirez-les à passer à l’acte.

Aleks Evtimov

Blogueur. Créateur de www.veganews.eu

Write a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *