L’ouragan Irma a plus de puissance que toutes les bombes explosées durant la deuxième guerre mondiale.

Il est difficile de concevoir la puissance et la férocité de l’ouragan Irma. L’ouragan a déjà cassé le record de l’ouragan le plus fort de l’océan Atlantique, c’était le premier ouragan qui a réussi à maintenir des vents qui dépassent 295km/h pendant 24 heures. L’orage est classifié comme catégorie 5, mais sachez qu’il n’existe pas de catégorie 6. Selon le météorologiste Ryan Maue, si l’échelle des catégories d’ouragan allait plus loin, Irma serait à la limite de la catégorie 6. L’illustration la plus parlante a été présenté par The Independant qui a cité des experts :

“L’ouragan Irma a plus de puissance que toutes les bombes explosées durant la deuxième guerre mondiale.”

Est-ce que ce genre de désastres naturels vont nous aider à comprendre à quel point il est important que nous traitons la nature avec respect ?

Le lien entre le changement climatique et l’intensité de ces orages est indéniable: plus l’atmosphère est chaude, plus elle est capable de garder de l’eau, augmentant ainsi la puissance d’ouragan.  Les gazes à effet de serre que nous émettons agissent comme un piège pour l’énergie solaire.  Même une faible perturbation dans la température a des conséquences importantes sur ce genre d’éventements météorologiques extrêmes.

Ce n’est qu’une représentation de l’ouragan et non pas une vraie photo.

Le gouverneur de Floride Rick Scott a dit que Irma sera plus forte que l’ouragan Andrew qui avait frappé l’état en 1992 et est encore parmi les orages les plus coûteux dans l’histoire des États-Unis. Irma sera le deuxième orage puissant qui frappera la cote américaine dans l’espace d’une semaine.  L’ouragan Harvey a déjà causé des dégâts pour plus que 180 milliards de dollars et a totalement éclipsé l’ouragan Katrina qui hantait la mémoire des américains depuis 2004.  Des orages que nous sommes sensé voir une fois tous les 1000 ans commencent à devenir une habitude.

 

Aleks Evtimov

Je suis le créateur et le gestionnaire des communautés 'Plus d'Arbres Moins de Connards', 'Je ne suis plus un mouton', 'L'univers est en nous' et 'More Trees Less Assholes'. Depuis cinq ans nous utilisons les réseaux sociaux ensemble dans le but de donner une voix à ceux qui n'en ont pas. Je créé du contenu sur la déforestation, le changement climatique, le bien être des animaux et la pollution et grâce à vos interactions ces informations atteignent des millions de personnes chaque année. J'aime bien toucher à d'autres problèmes modernes, tels que l'intelligence artificielle et son impact sur l'économie et les réseaux sociaux et leur impact sur notre société et nos systèmes politiques.

Write a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *