Bill Gates investit dans la création d’une “super-vache”. Une solution controversée…

Le fondateur de Microsoft a annoncé qu’il compte investir 40 millions de dollars dans un ONG écossaise qui travaille dans le domaine de la génétique. Bill Gates veut aider la création d’une ‘vache parfaite’ qui produirait autant de lait que la vache européenne, mais qui serait capable de survivre à autant de chaleur que les vaches africaines. ‘On peut avoir une vache qui est quatre fois plus productive avec le même taux de survie’. Je ne sais pas si Bill Gates s’est ‘inspiré’ de Okja, ou si c’est l’inverse, mais aujourd’hui on parle du développement d’une espèce de ‘super-vache’ qui ne peut que me faire penser au ‘super-cochon’ de Okja.

L’intention qui motive ces recherches est altruiste : le but est d’améliorer la nutrition des gens pauvres qui habitent dans les régions arides de l’Afrique. Une super-vache pourrait devenir une source de nourriture et de revenus pour des les parties les plus pauvres du monde. Les gens qui habitent dans des régions touchées par la famine ont des sérieux problèmes de santé causés par leur mauvaise alimentation. Le lait de vache pourrait atténuer leurs problèmes en créant une source de protéines pour les gens qui n’ont pas accès au bénéfices de l’agriculture moderne. Le changement climatique renforce la désertification, une vache résistante à la chaleur pourrait être utile dans ce contexte.

Comme vous pouvez l’imaginer, le projet a suscité beaucoup de controverse, notamment parmi les environnementalistes. Ça devient de plus en plus évident que le monde entier ne peut pas avoir les produits animaux comme sa source principale de protéines. La production actuelle de viande et de produits laitiers est une des principales causes de déforestation et de changement climatique. La dégradation des forêts et la destruction des océans entraîne la désertification des régions arides. Le changement climatique a déjà provoqué des famines dans plusieurs régions.

Chaque année nous tuons 70 milliards d’animaux terrestre afin de satisfaire notre goût pour les aliments carnés. Toute cette production industrielle nécessite une quantité colossale de grains et de légumineuses. Toute cette nourriture que nous donnons aux animaux d’élevage pourrait nourrir l’humanité entière. C’est difficile d’estimer le nombre exact, mais on peut imaginer que la production agricole actuelle pourrait satisfaire les besoins nutritionnels de tout le monde. Cependant à l’heure actuelle 20,000 personnes meurent par jour à cause de malnutrition.

Les peuples d”Afrique sont parmi ceux qui ont les taux les plus élèves d’intolérance à la lactose. Donc, sauf si les chercheurs n’inventent pas une vache qui ne produit pas du lactose, j’ai du mal à imaginer comment ceci pourrait résoudre le problème de malnutrition en Afrique. Imaginons que cette super-vache pourrait aider les personnes qui vivent dans les régions les plus arides du monde, ceci n’apporte aucune solution durable au problème global. C’est clair que toute l’humanité ne peut pas survivre en consommant des produits d’origine animale. Si nous continuons à détruire les forêts et à altérer le climat les pays pauvres continueront à subir les dégâts. A moins qu’on arrive à inventer une vache qui mange du sable et pète de l’oxygène, nous ne trouverons pas de solution durable dans l’élevage intensif des animaux.

Les efforts des compagnies, des gouvernements et des individus devraient se concentrer dans la transition alimentaire : une transition de protéines animales vers des protéines végétales. Les pays riches sont mieux placés pour débuter ce processus de transition. D’un coté nous consommons le plus de viande et de produits animaux et d’un autre coté, nous avons accès à une grande variété de produits végétaux qui peuvent satisfaire tous nos besoins nutritionnels.

L’économie globale permet l’extraction des ressources précieuses de tous les coins du monde, elle devrait être capable d’assurer l’alimentation de base de tous les gens. C’est quand même hallucinant que nous vivons dans un monde d’abondance où autant de personnes sont condamnés à la misère. Aujourd’hui nous avons déjà toute la technologie nécessaire pour nourrit l’humanité d’une manière durable. Le problème c’est que nos structures institutionnelles et nos vieilles habitudes nous empêchent de créer un système économique qui est au service de tous les humains et qui ne détruit pas l’environnement duquel notre survie, notre santé et notre bien-être dépendent.

Aleks Evtimov

Je suis le créateur et le gestionnaire des communautés 'Plus d'Arbres Moins de Connards', 'Je ne suis plus un mouton', 'L'univers est en nous' et 'More Trees Less Assholes'. Depuis cinq ans nous utilisons les réseaux sociaux ensemble dans le but de donner une voix à ceux qui n'en ont pas. Je créé du contenu sur la déforestation, le changement climatique, le bien être des animaux et la pollution et grâce à vos interactions ces informations atteignent des millions de personnes chaque année. J'aime bien toucher à d'autres problèmes modernes, tels que l'intelligence artificielle et son impact sur l'économie et les réseaux sociaux et leur impact sur notre société et nos systèmes politiques.

Write a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *