Ne faites pas comme moi, faites comme bon vous semble

La crise environnementale est un des défi les plus complexes que l’humanité a rencontré. Nous ne pouvons pas forcement nous mettre d’accord sur les solutions et nous ne pouvons pas adopter ces solutions à la même vitesse. Nous sommes tous des individus qui ont des vies et des personnalités très différentes ce qui fait que nous allons réagir de manières différentes face à ces problèmes. L’essentiel c’est de reconnaître l’existence de ces problèmes.

Prenons l’exemple de la production de viande qui est liée directement à la déforestation. En voyant ce problème j’ai appliqué la solution qui me semblait la plus efficace : j’ai fini par éliminer totalement les produits animaux de mon alimentation. Beaucoup de personnes ne se sentent pas capables de faire ce pas, mais cela ne veut pas dire que ces personnes ne peuvent pas faire énormément de progrès dans la même direction. Si une personne mange de la viande à tous les repas, comme beaucoup de gens le font, une réduction drastique de sa consommation pourrait diminuer son empreinte écologique d’une manière significative. Imaginons que cette personne remplace la viande par des légumineuses pendant 5 jours de la semaine, elle aurait diminué sa consommation par une proportion considérable. Peut-être une autre personne verrait ce changement comme étant beaucoup trop difficile, mais si elle reconnaît quand même l’existence du problème elle peut décider de commencer par un plat un végétal par semaine. Forcement, l’impact d’un tel changement ne sera pas colossal, mais c’est un début important.  L’essentiel c’est de ne pas se satisfaire avec le progrès qu’on a fait mais d’essayer toujours de nous améliorer.

La transportation est un autre exemple pertinent. Je n’ai pas de voiture et j’ai la chance de ne pas en avoir besoin. Tout le monde ne se trouve pas dans ma situation, mais tout le monde peut reconnaître le problème et peut adopter des solutions qui conviennent à leurs modes de vies. Certains vont décider d’acheter une voiture électrique, ce qui leur permettra de diminuer leurs émissions de gaz à effet de serre. D’autres personnes vont se rendre compte qu’ils n’ont pas besoin de rouler en voiture tout le temps et choisiront d’utiliser les transports en commun ou de partir en vélo dans certains contextes.

Pareil avec les panneaux solaires, pour l’instant je ne peux pas implémenter cette mesure mais ça ne veut pas dire que je ne peux pas trouver d’autres moyens de réduire mon empreinte écologique. Je peux améliorer l’efficacité énergétique de mon habitation, je peux promouvoir  l’énergie renouvelable, je peux faire pression à mon gouvernement etc.  Chaque individu connaît le mieux sa vie et se trouve dans la meilleure position pour choisir les meilleures optimisations écologiques. L’essentiel c’est de nous mettre d’accord sur les faits, d’identifier les sources des problèmes, de discuter sur les solutions et de les appliquer à un rythme qui convient à nos personnalités et à nos moyens.  Mais sachons que le temps presse et nous devons agir rapidement et efficacement pour atténuer les dégâts de la crise environnementale qui est en cours.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *