Le changement climatique provoquera les pires vagues d’immigration

Dans les années à venir, des dizaines de millions de personnes seront obligées de quitter leurs maisons à cause des effets du changement climatique. Ceci créera la pire crise de réfugiés dans l’histoire. Le lien entre la crise de migration et le changement climatique reste encore peu connu. C’est paradoxale que les personnes qui sont les plus inquiètes par la crise d’immigration sont très souvent en train de nier l’existence du changement climatique et s’opposent ardemment aux mesures qui cherchent à atténuer ses effets.

Immigration et changement climatique

‘Si l’Europe croit qu’elle a un problème d’immigration aujourd’hui, attendez 20 ans. – a dit Stephen Cheney, un général du corps militaire américain retraité, dans une interview avec ‘The Guardian’.  Vous allez voir ce qui se passera quand le changement climatique chassera les gens hors de l’Afrique – le Sahel en particulier – et nous ne parlons pas seulement d’un ou deux millions, mais de 10 ou 20 [millions]. Ils n’iront pas en Afrique du Sud, ils traverseront la Méditerranée. “

Les pays riches sont ceux qui polluent le plus et contribuent le plus aux émissions de gazes à effet de serre, tandis que les pays pauvres émettent moins d’émissions, mais subissent plus de conséquences. Le changement climatique n’est pas ressenti de la même manière dans le monde entier, certaines régions sont affectées beaucoup plus sévèrement que d’autres. Quand une région souffre déjà d’instabilité économique et politique le changement climatique aggrave tous les problèmes déjà existants. Il peut s’agir de catastrophes soudaines comme les ouragans et les inondations qui détruisent et fragilisent l’infrastructure de la région. Il peut aussi s’agir de conséquences qui évoluent lentement tels que la sécheresse et la désertification. Ce genre de crises écologiques contribuent à la famine et poussent la population hors de la campagne vers les grandes villes qui sont déjà surpeuplées.

Toute cette instabilité économique et sociale provoque plus d’instabilité politique et plus de guerres. Nous avons encore du mal à comprendre et estimer les défis posés par le changement climatique. Nous n’avons même pas une vraie reconnaissance de l’existence de ce problème de migration au niveau international. Il n’y a pas de définition juridique internationalement reconnue du terme ‘migrant environnemental’ ou ‘réfugié climatique’. Nous n’avons pas de statistiques qui nous montrent d’une manière fiable le nombre de personnes qui ont déjà dû quitter leur foyer à cause du changement climatique. Une statistique de l’ONU estime que depuis 2008, 22.5 millions de personnes ont été déplacées à cause du climat et des conditions météorologiques.

“Le changement climatique est l’ingrédient imprévisible qui, ajouté aux tensions sociales, économiques et politiques existantes, a le potentiel d’enflammer la violence et les conflits avec des conséquences désastreuses”, a déclaré le directeur exécutif de l’EJF, Steve Trent. “Dans notre monde en évolution rapide, le changement climatique – et son potentiel de déclencher à la fois des conflits violents et des migrations massives – doit être considéré comme une priorité urgente pour les politiciens et pour les chefs d’entreprise.”

Beaucoup de régions sont déjà affectées

Plusieurs régions sont déjà très affectées par les effets du changement climatique. La fonte des glaciers des Andes diminue la quantité d’eau fraîche disponible pour les habitants de l’Altiplano. Ceci crée des tensions entre les habitants de la région et les industries minières et agroalimentaires qui se battent pour cette ressource vitale qui devient de plus en plus rare. Ceci provoque des vagues d’immigration vers le basin amazonien où les gens se tournent vers l’exploitation minière illégale et la production de coca : deux activités qui nuisent énormément à la santé de l’écosystème.

Le lac Chad a diminué d’environs 90% depuis 1963. Ce lac est une ressource absolument vitale pour les habitant de Cameroun, Niger et Nigeria. Cette catastrophe écologique était un facteur important dans l’instabilité de la région qui a déjà provoqué le déplacement de 3.5 millions de personnes.

En 2007, des régions en Syrie, Turquie, Iran et Irak ont subi une période de sécheresse qui a duré pendant 3 ans. Ceci fût la pire période de sécheresse dans la région depuis que les scientifiques ont commencé à les mesurer. Elle a provoqué une pénurie d’eau, des mauvaises récoltes et la mort des animaux d’élevage. Environs 1.5 million de personnes ont été déplacées vers les zones urbaines. Toute cette instabilité à rendu la Syrie particulièrement vulnérable à la guerre qui a suivi.

“Le changement climatique est la plus grande menace à la sécurité du 21ème siècle”, a déclaré Munir Muniruzzaman, président du Conseil Consultatif Militaire Mondial sur le Changement Climatique et ancien conseiller militaire du président du Bangladesh. Il a dit qu’un mètre de montée du niveau de la mer inonderait 20% de sa nation. “Nous allons voir les problèmes de réfugiés sur une échelle inimaginable, potentiellement plus de 30 millions de personnes seront déplacées.”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *