Le changement climatique menace les espèces qui changent de couleur en hiver

Certains animaux de l’hémisphère nord changent de couleur durant l’hiver. La fourrure blanche est un excellent camouflage durant la période de neige, le problème c’est qu’il faut changer de couleur au bon moment.

Beaucoup d’animaux comptent sur leur camouflage pour échapper aux prédateurs. Une fourrure brune en été et un manteaux blanc majestueux durant l’hiver sont une excellente adaptation évolutionnaire pour toute une série d’animaux de proie. Le changement climatique perturbe le rythme habituel de la nature, les étés s’allongent alors que les périodes de neige se rétrécissent.

Si vous êtes un lapin et vous changez de fourrure trop rapidement, avant que la neige tombe, votre camouflage blanc aura l’effet inverse et attirera le regard des prédateurs à une très grande distance. Pareil si vous n’arrivez pas à vous débarrasser de votre fourrure assez rapidement avec l’arrivée du printemps. Le contexte du changement climatique peut avoir des effets catastrophique pour ces animaux.

“Ce qui était certain de nos recherches, c’est que le blanc sur fond brun tue”, a dit L. Scott Mills, professeur de biologie faunique à l’Université du Montana à DW.

Une nouvelle étude suggère que ces animaux pourraient évoluer plus vite que prévu, surtout si nous faisons un effort pour protéger certains habitats clés. La transformation saisonnière du lièvre est un trait génétique porté uniquement par certains membres de l’espèce. Les populations qui vivent dans les climats plus chauds gardent leur pelage brun durant toute l’année.

“C’est un trait génétiquement adapté”, a expliqué Mills. “Ils ont évolué pour devenir blancs dans le nord, et dans les hautes altitudes où il y a de la neige – de la neige saisonnière prévisible – et ils restent bruns dans le sud et dans les basses altitudes.”

Le plus important c’est qu’il existe des «zones polymorphes» où les deux types de lièvres vivent côte à côte. Mills et son équipe espèrent que ces zones mixtes peuvent aider le lièvre à sortir de son dangereux caractère blanc-hivernal. C’est bien dommage que nous allons perdre la vue spectaculaire de leurs fourrures blancs, mais la préservation de ces espèces est beaucoup plus importante.  Les scientifiques suggèrent qu’il faut identifier et protéger les zones où ces animaux ont les meilleures chances d’adaptation évolutive. Et bien entendu, il faut agir pour décélérer le changement climatique.

Sources : DW   nationalgeographic  sciencemag

Aleks Evtimov

Blogueur. Créateur de www.veganews.eu

Write a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *