La déforestation de l’Amazonie péruvienne a accéléré

Le ministère de l’environnement du Pérou vient de rendre public un rapport sur la déforestation de l’Amazonie péruvienne. La forêt a perdu près de deux millions d’hectares de forêt entre 2001 et 2016, soit plus de 123 000 hectares par an.

Les moteurs principaux derrière cette destruction sont toujours les mêmes dans la région : l’élevage des animaux,  l’agriculture, l’exploitation forestière illégale, l’exploitation minière ainsi que le trafic de drogue, a déclaré Cesar Calmet, chef du programme de préservation des forêts du ministère. devant l’AFP

“A moins que des décisions ne soient prises à ce sujet, la perte des forêts pourrait atteindre 300 000 à 400 000 hectares par an”, a-t-il averti.

La déforestation durant 2017 a continué à un rythme accéléré qui dépasse la moyenne des quinze dernières années, avec 143 000 hectares de forêt amazonienne détruites.

La déforestation dans un pays si riche en biodiversité se traduit par une perte colossale d’espèces. Le Pérou est le pays qui possède le plus de forêt amazonienne après le Brésil. Le bassin amazonien s’étend sur un tiers du territoire du pays.  Selon le ministère de l’environnement, la situation est particulièrement préoccupante dans la région de Madre de Dios, au sud de l’Amazonie, où la recherche de l’or est très répandue et où la déforestation progresse rapidement, passant de 5 000 hectares en 2001 à 17 000 hectares en 2016.

Le Congrès péruvien vient d’approuver des plans de construction d’une nouvelle autoroute qui passerait à travers des parties clés de l’Amazonie, comme la région de Madre de Dios. Il n’est pas surprenant de voir des organisations des droits des autochtones et des militants écologistes s’inquiéter de la possibilité de mettre en péril près de 700 000 acres de forêt.

Sources : phys.org news18   perurepports

 

Aleks Evtimov

Blogueur. Créateur de www.veganews.eu

Write a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *