Ce qu’on mange n’a rien à voir avec la déforestation?

De moins en moins nombreux sont les gens qui ne croient pas que l’activité des humains a une influence sur l’environnement et le climat. A l’heure actuelle même les gouvernements veulent se montrer préoccupés par la destruction massive qu’on inflige à la nature. On en parle de plus en plus comme un problème qui est réel et très urgent, mais est-ce que nos actes reflètent la gravité du discours?

Durant des décennies la conversation sur l’environnement tournait autours de l’énergie fossile et les transports et cela avec un succès très limité. Évidement, les lobbyistes de l’industrie ont tout fait pour que la transition vers les énergies renouvelables soit lente et inefficace face à l’urgence de la situation. En tant que petit citoyens nous nous sentons souvent incapable de participer d’une manière active dans la résolution de nos problèmes. Nous savons que notre consommation pousse la destruction de l’environnement, mais ça reste une idée abstraite que nous n’avons pas appris à voir dans notre vie quotidienne.

Les produits animaux

Les produits animaux pèsent énormément sur les écosystèmes de la planète. La viande est écologiquement inefficace parce qu’elle se trouve plus haut dans la chaine alimentaire et demande beaucoup plus de ressources. Cette inefficacité est particulièrement élevée pour la viande bovine,qui utilise environ  60% des terres agricoles du monde mais produit moins de 5 % des protéines et moins de 2% des calories. (source : ici Seulement environ 20 % des terres agricoles de la planète sont utilisées pour produire des aliments que les humains mangent directement, tandis que 78% des terres agricoles mondiales sont destinées à la production d’aliments consommés par les animaux d’élevage. . Mettons cette statistique en rapport avec le fait que 2/3 de la population globale mangent déjà principalement des plantes pour se nourrir. (source : ici)

Nous remplaçons nos forêts tropicales par des champs de soja et cela a forcement un impact intense sur le climat et la biodiversité. 90% de ce soja cultivé est destiné à l’alimentation animale. Avant toute chose nous devons voir la consommation de produits animaux comme un luxe et non pas comme une necessité. En effet, les organisations de santé les plus réputées comme  l’Organisation Mondiale de Santé et l’Association Diététique Américaine ont confirmé qu’un régime végétalien équilibré est convenable pour tous les âges et pendant la grossesse. (sources: 1 2)

production beuf déforestation

L’huile de palme

L’huile de palme est une autre industrie qui profite des sols fertiles qui se trouvent en dessous des forêts tropicales.  La production d’huile de palme augmente en réponse à la demande croissante, ce qui a entrainé la destruction des forets en Indonésie et Malaisie pour faire place à des plantations de palmiers à huile.
Plus d’un tiers de l’expansion du palmier à huile à grande échelle entre 1990 et 2010 a entraîné la perte directe de forêts tropicales (environ 3,5 millions d’hectares au total !!!) en Indonésie, en Malaisie et en Papouasie-Nouvelle-Guinée, selon la Table Ronde sur l’Huile de Palme Durable (RSPO). La destruction de l’habitat essentiel a poussés au bord de l’extinction des espèces comme les rhinocéros, les éléphants, les tigres et les orangs-outans . N’oublions pas les feux de tourbe qui ont été allumés par les agriculteurs indonésiens  qui utilisent cette pratique pour dégager la forêt. Les incendies furent un véritable désastre environnemental.

Pour conclure, nous pouvons changer énormément en consommant d’une manière consciente. Dans une société de consommation nos choix personnels ont de réels impactes. Nous ne pouvons plus continuer à détruire aveuglement les richesses de la Terre.


Cet article fait partie de la série “Tous les arguments contre le véganisme”, où nous examinons avec un œil critique l’océan d’idées reçues et de désinformation qui entourent le véganisme. Consultez la catégorie ‘Les arguments’ pour trouver les autres articles et souscrivez-vous à notre Newsletter juste en dessous et suivez notre page Facebook pour les articles à venir.  Est-ce qu’il y a un argument sur lequel vous voudriez voir un article? Dites-nous dans les commentaires ici en dessous, ou envoyez-nous un message sur notre page.

3 thoughts on “Ce qu’on mange n’a rien à voir avec la déforestation?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *